KR:

KR Home-Studio - - ARTISTES RENCONTRE -

Quels sou­ve­nirs gardes-tu de tes pre­miers contacts avec la musique ?

Wo­rakls : Mon père est un gui­ta­riste qui fai­sait aus­si du cla­vier, quant à ma mère, elle a aus­si beau­coup pra­ti­qué la gui­tare dans le temps, bien que je ne l’aie ja­mais en­ten­due jouer. J’avais un pia­no acous­tique chez ma grand-mère et un DX7 à la mai­son. J’ai bien sûr des sou­ve­nirs as­sez vagues, mais je sais que j’ai tout de suite eu le « kif » de re­jouer mes pre­miers mor­ceaux avec d’autres sons, en chan­geant les car­touches du DX ! Au dé­but, vers 3 ans, c’était juste de l’éveil, mais quelques an­nées plus tard j’ai eu de vrais cours. La pas­sion a dé­mar­ré vers l’âge de 8/9 ans, j’es­sayais dé­jà de créer des ar­ran­ge­ments sans trop com­prendre ce que je fai­sais. Tu as évo­lué dans quel type de struc­ture ?

J’avais com­men­cé par une heure de cours par­ti­cu­lier par se­maine, chez moi à Li­vry-Gar­gan dans le 93, et je sa­vais dé­jà jouer pas mal de titres, dont des pièces clas­siques et des pe­tits mor­ceaux de va­rié­té, quand je me suis adres­sé au con­ser­va­toire pour avoir une for­ma­tion un peu plus « car­rée ». Ils m’ont pro­po­sé un cur­sus où je ne tou­chais pas un pia­no pen­dant un an, en fai­sant uni­que­ment du sol­fège et des dic­tées mu­si­cales, bref tout ce que je ne pou­vais pas en­ca­drer ! J’ai es­sayé de jouer le jeu un mo­ment, mais je suis vite re­tour­né à mes cours pri­vés, parce que ce qui me plai­sait c’était de jouer. Je tra­vaillais tous les jours et avec plai­sir, car je ne consi­dé­rais pas ça comme du bou­lot, pour moi c’était comme un jeu vi­déo. Puis vers l’âge de 11 ans, j’ai eu l’im­pres­sion de stag­ner et j’ai ar­rê­té. Plus tard, quand j’ai com­men­cé à bos­ser

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.