Dia­mond Head

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

Dia­mond Head [Dis­so­nance Pro­duc­tions]

De­puis les nom­breux coups de pro­jec­teur de Me­tal­li­ca sur la for­ma­tion my­thique an­glaise, et no­tam­ment les ap­pa­ri­tions scé­niques du gui­ta­riste fon­da­teur Brian Tat­ler aux cô­tés des four hor­se­men, Dia­mond Head semble avoir par­fai­te­ment re­char­gé ses bat­te­ries au point d'en­vi­sa­ger l'en­re­gis­tre­ment d'un nou­vel opus « back to the roots » de­puis le (trop ?) mo­derne What’s In Your Head en 2007. Sur ce disque épo­nyme, on re­trouve, en quelque sorte, le meilleur des deux pre­miers ef­forts du groupe : Light­ning To The Na­tions (1981) et Bor­ro­wed Time (1982). Les plus conser­va­teurs d’entre vous re­gret­te­ront la dé­fec­tion de Sean Har­ris, le chan­teur ori­gi­nel, voire Nick Tart, mais il faut bien re­con­naître que le Sué­dois Ras­mus Bom An­der­sen livre une très bonne pres­ta­tion vo­cale, dans une veine si­mi­laire à celle d’Har­ris. Même s'il est tou­jours dif­fi­cile de res­ti­tuer l'am­biance des pre­mières pièces maî­tresses, Dia­mond Head réus­sit le pa­ri de pro­po­ser un disque co­hé­rent et bour­ré d'éner­gie com­mu­ni­ca­tive. Il y a des tem­pos ra­pides (« Shout At The De­vil », « Wi­zard Sleeve », « Dia­monds »), des at­mo­sphères épiques, dra­ma­tiques, comme sur le ma­jes­tueux et un peu pom­peux « Si­lence ». Tat­ler & Co pro­duisent ici du neuf en ré­amé­na­geant un pa­tri­moine so­nore créé il y a 35 ans. Un re­tour in­at­ten­du et ô com­bien pré­cieux pour les fans de la pre­mière heure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.