John Car­pen­ter

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

Lost Themes II [Sa­cred Bones / Dif­fer-Ant]

Il y a un an, le réa­li­sa­teur-mu­si­cien John Car­pen­ter pu­bliait une col­lec­tion d’ins­tru­men­taux qui, pour la pre­mière fois de sa longue car­rière, n’était pas di­rec­te­ment liée à un de ses films. Ha­bi­tué à com­po­ser les BO de ses longs-mé­trages, l’Amé­ri­cain pre­nait le risque de se cou­per des images et d’une nar­ra­tion. À la sor­tie de Lost Themes, le sus­pense a tour­né court : Car­pen­ter a dé­ve­lop­pé, en pa­ral­lèle de son ci­né­ma, une écri­ture mu­si­cale si puis­sante et per­son­nelle qu’elle ré­siste haut la main à une écoute at­ten­tive. D’ailleurs, pour le plus grand bon­heur de ses fans, il a re­mis ça avec les mêmes aco­lytes, son fils Co­dy Car­pen­ter et son filleul Da­niel Da­vies. Bien sûr, on ne peut pré­tendre que les « thèmes éga­rés » réunis ici n’aient rien à voir avec le ci­né­ma. Dé­jà, leurs in­ti­tu­lés (« An­gel’s Asy­lum », etc.) montrent qu’il s’agit de films pour les oreilles, sans par­ler de l’hom­mage à l’ac­teur Be­la Lu­go­si, cé­lèbre pour avoir cam­pé Dra­cu­la. Sur­tout, les mor­ceaux gardent leur dy­na­mique qua­si ci­né­ma­to­gra­phique avec in­tro­duc­tion, mon­tée et ex­po­si­tion du thème mé­lo­dique comme le prouve d’en­trée « Dis­tant Dream », avec son rythme sou­te­nu, ses gui­tares tran­chantes et ses en­tre­lacs de syn­thés. Struc­tu­ré en deux faces (même sur la ver­sion CD), ce Lost Themes II s’avère aus­si sa­vou­reux et en­tê­tant que son pré­dé­ces­seur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.