Brian Eno

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

The Ship [Warp]

Ce­la ne consti­tue pas une nou­veau­té, Brian Eno est un ar­tiste brillant qui sait prendre le pouls de l’époque tout en ayant quelques coups d’avance. Sur­tout, l’An­glais n’est pas avare en concepts no­va­teurs qui mixent pas­sé, pré­sent et fu­tur. Le sou­ci avec sa dé­marche sou­vent in­tel­li­gente et à re­brousse-poil, c’est qu’en rai­son de sa froi­deur, elle peut faire bar­rage aux émo­tions de l’au­di­teur. Pre­mier al­bum so­lo de­puis 2012 (en­tre­temps, Eno a beau­coup col­la­bo­ré avec Karl Hyde et d’autres), The Ship, in­fluen­cé par le Ti­ta­nic et la pre­mière guerre mon­diale, donne de quoi nour­rir le dé­bat. Chan­teur loué par ses pairs, Eno se re­centre ici sur l’uti­li­sa­tion de sa voix. On met­tra de cô­té une jo­lie re­prise avec cordes de « I’m Set Free » du Vel­vet Un­der­ground avant le bais­ser de ri­deau. Si­non, par­tout ailleurs, il s’in­gé­nie à fuir le for­mat chan­son et ses contraintes. Le mor­ceau épo­nyme prend ain­si la forme d’une bal­lade sur les flots avec, pour ac­com­pa­gne­ment de la voix, du sound de­si­gn aqua­tique. L’ex­pé­rience jus­ti­fie-t-elle une du­rée de 21 mi­nutes ? Peut-être et cer­tai­ne­ment lors d’une écoute au casque… Le mor­ceau sui­vant, « Fi­ckle Sun », semble moins vo­la­tile, plus consis­tant, sur­tout dans son pre­mier et me­na­çant mou­ve­ment. En tout cas, The Ship sort as­sez des sen­tiers bat­tus pour fas­ci­ner.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.