Mor­phes­tra 2

Mor­phed Ci­ne­ma­tic Orchestra

KR Home-Studio - - TESTS -

Contrac­tion de « Mor­phed Ci­ne­ma­tic Orchestra », Mor­phes­tra 2 de Sample Lo­gic pro­pose une très belle col­lec­tion d’ins­tru­ments ci­né­ma­tiques. Non seule­ment Mor­phes­tra 2 aug­mente no­ta­ble­ment la ver­sion d’ori­gine, mais in­clut aus­si Mor­phes­tra Ge­ne­ra­tions, un en­semble d’ins­tru­ments et mul­tis dé­ri­vés de ses­sions or­ches­trales. Au fi­nal, on ob­tient un or­chestre re­vi­si­té et vi­ta­mi­né, au croi­se­ment de la mu­sique et du sound de­si­gn…

Avec ses plus de 26 Go de don­nées, Mor­phes­tra 2 pro­pose plus de 4 000 ins­tru­ments et mul­tis, ce qui en fait la plus grande col­lec­tion de sons or­ches­traux hy­brides. Un style so­nore qui mé­lange le raf­fi­ne­ment et le souffle des timbres acous­tiques de l’or­chestre avec la puis­sance et les in­fi­nies va­ria­tions des ef­fets et des trai­te­ments élec­tro-acous­tiques. Ces so­no­ri­tés se font sou­vent en­tendre dans des BO de films d’ac­tion, de science-fic­tion, ou de jeux vidéo. Outre les cordes, bois, cuivres et per­cus­sions de l’or­chestre, no­tons que l’on trouve aus­si dans Mor­phes­tra 2 d’autres sources so­nores : voix, gui­tares, wa­ter­phones, mais éga­le­ment des en­re­gis­tre­ments plus in­at­ten­dus is­sus du field re­cor­ding, comme des ani­maux, des ou­tils ou des ma­chines, la plu­part du temps mé­con­nais­sables, mais qui ap­portent une touche or­ga­nique unique aux sons pro­duits. En plus d’in­clure Mor­phes­tra Ge­ne­ra­tions et ses plus de 1 100 ins­tru­ments, Mor­phes­tra 2, en par­te­na­riat avec Kirk Hun­ter Stu­dios, se voit com­plé­té de 10 Go de nou­veaux sons.

Même clas­si­fi­ca­tion

Comme dans beau­coup de ses der­niers ins­tru­ments, Sample Lo­gic a choi­si de ras­sem­bler tous les ins­tru­ments et mul­tis dans un seul ins­tru­ment Kon­takt. Un choix qui a l’in­té­rêt de la sim­pli­ci­té et per­met de trou­ver ra­pi­de­ment le type de son re­cher­ché via un brow­ser unique (fi­gure 1). Dans ce der­nier, les timbres sont di­vi­sés en quatre ca­té­go­ries, un peu tou­jours les mêmes d’un pro­duit à l’autre, il faut bien le re­con­naître. En­ten­dons-nous bien : si la no­men­cla­ture reste la même, les pre­sets, eux, offrent un éven­tail so­nore re­mar­quable, bien que le fait de re­cher­cher tou­jours la même chose puisse pous­ser le com­po­si­teur à une cer­taine rou­tine dont il faut être conscient. Ces quatre ca­té­go­ries sont les sui­vantes : At­mos­pheres, sub­di­vi­sée en Bi­zarre, Dark-Mys­te­rious, Elec­tro­nicEf­fec­tual, Mixed Emo­tions, Stin­gers et World-Or­ga­nic ; vient en­suite Ins­tru­men­tals avec ses sous­di­vi­sions : Ar­pe­gia­ted, Bells-Mal­lets, Keys, Strings, Synths et Winds ; Per­cus­sives pro­pose Im­pact Se­quences, Im­pacts, Kits, Tran­si­tions et Loops ; ces boucles sont el­les­mêmes ras­sem­blées par es­thé­tique so­nore dans une qua­trième sec­tion, Loops : Ac­tion Pa­cked, Elec­tro­nicEf­fec­tual, Hat-Lite, Me­lo­dic- Har­mo­nic, Po­po Hop et WorldOr­ga­nic. Le brow­ser est di­vi­sé en ins­tru­ments Single Core et Mul­ti Core, en fonc­tion du nombre de « sound cores » pré­sents.

Même mo­teur

Cô­té in­ter­face et mo­teur, Mor­phes­tra 2 reste aus­si dans la li­gnée des pré­cé­dents pro­duits de la marque. Une struc­ture hié­rar­chique ba­sée sur des sound sources, qui, par groupe de deux, forment un sound core. Chaque sound core dis­pose de ses propres ré­glages et ef­fets. Les ins­tru­ments ba­sés sur un seul core sont les « single cores » vus plus haut. Les « mul­ti cores » pro­posent quant à eux jus­qu’à quatre cores si­mul­ta­né­ment (donc huit sound sources), que l’on peut mor­pher dy­na­mi­que­ment via le « 3D Mixer », la zone ovoïde cen­trale (fi­gure 2), bien en­ten­du au­to­ma­ti­sable en MI­DI. Car, comme dans tous les pro­duits de Sample Lo­gic, tout s’au­to­ma­tise via les cc dans Mor­phes­tra 2. Si les ins­tru­ments sont très vi­vants, c’est grâce au Step Ani­ma­tor (fi­gure 3) qui, avec ses 128 pas, per­met de créer des ar­pèges par­ti­cu­liè­re­ment dé­taillés, chaque pas bé­né­fi­ciant de ré­glages avan­cés. Ain­si, pour les types de pas, on a le choix entre note, stut­ter, glide, free­play mode et stut­ter al­ter­na­ting. La vé­lo­ci­té, la du­rée (length), le type d’ar­pège, la trans­po­si­tion, la du­rée, le stut­ter rate (de 1/16 à 1/182) et le pan sont aus­si fi­ne­ment ré­glables. Cer­tains pa­ra­mètres re­pé­rés par l’icône en forme de crayon/pin­ceau sont édi­tables via l’édi­teur de courbes « Ea­sy Draw ». Le ré­sul­tat fi­nal passe en­suite par un Mas­ter dis­po­sant lui aus­si de sa propre chaîne d’ef­fets (ban­deau du bas de l’in­ter­face).

Mor­phes­tra 2 est un pro­duit très utile à l’usage. Plus fa­cile à pro­gram­mer qu’un or­chestre, il per­met de re­trou­ver cer­taines des qua­li­tés de ce der­nier, tout en of­frant une mo­der­ni­té liée au cô­té hy­bride de ses so­no­ri­tés. Les deux res­tent d’ailleurs par­fai­te­ment com­pa­tibles et peuvent se mé­lan­ger ai­sé­ment. Sou­li­gnons en­fin qu’avec tous ses pre­sets, Mor­phes­tra 2 peut ins­pi­rer un mor­ceau par un timbre, un riff, une boucle ou une de ses ma­gni­fiques so­no­ri­tés. Pierre Es­tève

In­ter­face prin­ci­pale et 3D Mixer. Le Step Ani­ma­tor.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.