W

KR Home-Studio - - VINTAGE -

al­ly Ba­da­rou (fi­gure 1), que l’on ne pré­sente plus, m’ap­pelle, il y a quelques an­nées, pour me dire qu’il tient à ma dis­po­si­tion un ins­tru­ment qui lui est cher : un New En­gland Di­gi­tal Syn­cla­vier ! Pour­tant, ce n’est que ré­cem­ment, fin 2015, que je vois dé­bar­quer Mr Ba­da­rou, en com­pa­gnie de Ma­dame et de leur fils, au vo­lant d’une ca­mion­nette conte­nant le sys­tème com­plet, cla­vier et rack, dans ses ha­bi­tuels flight-cases bleu ciel (fi­gures 2 et 3).

Wal­ly le ma­gni­fique va tra­vailler dès la fin des an­nées 70 avec un cer­tain Da­niel Van­garde, qui se trouve être le père de Tho­mas Ban­gal­ter, ce der­nier consti­tuant une bonne moi­tié de Daft Punk en 1993. Le Van­garde en ques­tion est alors consi­dé­ré comme le « pro­duc­teur des îles », il pro­duit en ef­fet des gens comme les Gib­son Bro­thers (dis­tri­bués par Ch­ris Bla­ck­well) et La Com­pa­gnie Créole… C’est en­semble, alors qu’ils tra­vaillent sur l’un de leurs pro­jets « ca­raïbes », qu’ils dé­couvrent le disque de dé­mo (en vi­nyle bleu) du Syn­cla­vier. Ils craquent im­mé­dia­te­ment ! Da­niel sou­hai­tant tra­vailler à la Tre­vor Horn, en col­la­bo­ra­tion avec Wal­ly, va faire en sorte que ce der­nier se pro­cure l’im­mense ma­chine. L’opé­ra­tion est as­sez dou­lou­reuse, du cô­té du por­te­feuille, le sys­tème étant par­ti­cu­liè­re­ment oné­reux. À la base, il faut ali­gner quelque 30 000 dol­lars pour son ac­qui­si­tion, le coût to­tal at­tei­gnant les 85 000 dol­lars par l’ac­cu­mu­la­tion des up­dates et autres up­grades. On est en 1981. Lorsque Wal­ly va col­la­bo­rer avec Ch­ris Bla­ck­well (Is­land Re­cords) du cô­té de Nas­sau, il mène alors trois vies : en France avec Da­niel Van­garde, en Grande-Bre­tagne avec Le­vel 42, groupe dont il est le cin­quième membre (en stu­dio uni­que­ment), et les Ba­ha­mas avec Bla­ck­well. Ce der­nier a mon­té un stu­dio près de Nas­sau, le Com­pass Point Stu­dio, qu’il vou­drait être un stu­dio de Na­sh­ville des Ca­raïbes. Lors­qu’il cherche un cla­vier syn­thé­siste « eu­ro­péen », à la ma­nière des mu­si­ciens de kraut rock, il trouve Wal­ly et l’in­vite à ve­nir co-pro­duire (et jouer avec) des gens comme Grace Jones, Joe Co­cker, Mick Jag­ger, Black Uhu­ru, Gwen Gu­thrie ou Jim­my Cliff.

Le Syn­cla­vier va suc­ces­si­ve­ment pas­ser de mo­no à sté­réo, puis de sté­réo à po­ly, va re­ce­voir l’im­plé­men­ta­tion MI­DI (Wal­ly ayant fi­na­le­ment réus­si à convaincre les gens de New En­gland Di­gi­tal, qui y étaient hos­tiles au dé­part) et en­fin le sam­pling. À l’ori­gine, en ef­fet, le Syn­cla­vier ce n’est que de la syn­thèse FM, mais avec des pos­si­bi­li­tés in­ouïes d’en­re­gis­tre­ment mul­ti­piste. Il n’en­re­gistre pas de l’au­dio mais des in­fos à la ma­nière pré­ci­sé­ment du MI­DI. Wal­ly trou­vait in­croyable de pou­voir trans­po­ser sans chan­ger la vi­tesse, et in­ver­se­ment. « Quand j’ai dé­cou­vert cette fonc­tion, je suis res­té trois‐quatre jours à ne pou­voir rien faire, tant j’étais exal­té ! » , dit-il, en­core émer­veillé. « Le Syn­cla­vier était un bond de géant en ma­tière de syn­thèse, un autre monde s’ou­vrait de­vant moi. »

Syn­cla­vier et Pro­phet

Il va uti­li­ser l’en­gin de ma­nière in­ten­sive (avec le Pro­phet 5 de Se­quen­tial Cir­cuits, dont il est éga­le­ment friand), no­tam­ment avec Le­vel 42, mais aus­si dans la pro­duc­tion de mu­siques de film ( Coun­try­man, The Lu­na­tic, Third Word Cop…), avec Fo­rei­gner (Agent Pro­vo­ca­teur), Ro­bert Pal­mer, Tal­king Heads ou Tom Tom Club. En 1989, il est di­rec­teur mu­si­cal et com­po­si­teur pour la pa­rade du bi­cen­te­naire de la Ré­vo­lu­tion de Jean-Paul Goude, et il uti­lise bien sûr le grand syn­thé de New En­gland Di­gi­tal. Ce n’est qu’en 1993 qu’il va pro­gres­si­ve­ment en aban­don­ner l’usage…

Mer­ci Mon­sieur Wal­ly Ba­da­rou pour votre « don du son » ! Klaus Blas­quiz

Wal­ly Ba­da­rou : mu­si­cien, pro­duc­teur et conteur.

Li­vrai­son du Syn­cla­vier par Mr et Mme Ba­da­rou ac­com­pa­gnés de Ba­da­rou ju­nior.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.