En route pour le dan­ce­floor

KR Home-Studio - - LE GUIDE ULTIME DU HOME -STUDIO -

Si les con­trô­leurs ont pris un es­sor re­mar­quable ces der­nières an­nées, nombre de DJ ne sou­haitent pas tra­vailler en club avec ce type d’ap­pa­reils. Les rai­sons sont mul­tiples, mais, par­mi les prin­ci­pales, on note l’éloi­gne­ment des ha­bi­tudes prises avec les pla­tines tra­di­tion­nelles, vi­nyles ou CD, le manque de fee­ling des pla­teaux lors des per­for­mances de scratch (même si les construc­teurs ne cessent de les faire évo­luer sur les con­trô­leurs), l’ab­sence d’es­pace pour ac­cé­der aux di­verses com­mandes, le peu de bou­tons des­ti­nés à une fonc­tion unique (sans pas­ser par une touche shift), etc. Il est vrai que les mixeurs ac­tuels re­gorgent de tech­no­lo­gies em­bar­quées, d’ef­fets nu­mé­riques, entre autres, dis­posent d’une connec­tique riche et va­riée pour le bran­che­ment de ma­té­riels en tout genre, de sor­ties di­ver­si­fiées pour at­ta­quer plu­sieurs sys­tèmes d’am­pli­fi­ca­tion, de so­no­ri­sa­tion, pour le dan­ce­floor, pour la ca­bine… Fa­ders et cross­fa­der oc­cupent une large sur­face, ren­dant les opé­ra­tions de mix et d’ani­ma­tion du mix plus simples, plus convi­viales, plus proches des uti­li­sa­tions de tra­vail d’un DJ non in­for­ma­ti­sé.

Pour au­tant, l’or­di­na­teur est sou­vent as­so­cié aux mixeurs par le biais d’un soft de DJing, comme Se­ra­to ou Trak­tor, par exemple. Cer­tains construc­teurs en­tre­tiennent des re­la­tions pri­vi­lé­giées avec un édi­teur, ce qui im­plique des pro­duits to­ta­le­ment in­té­grés au lo­gi­ciel. D’autres sont tour­nés prin­ci­pa­le­ment vers le scratch, en of­frant des en­trées pour pla­tines ana­lo­giques (vi­nyles), des filtres, des EQ sur trois bandes, des cross­fa­ders ul­tra ré­ac­tifs. Ou alors, plus tra­di­tion­nels, on trouve des pro­duits sous forme de plans in­cli­nés proches de la console clas­sique avec de mul­tiples en­trées pho­no, ligne, CD, mi­cro, avec pos­si­bi­li­té d’en­re­gis­tre­ment de tous les si­gnaux les tra­ver­sant.

De leur cô­té, les pla­tines ne sont pas en reste, ca­pables dé­sor­mais de four­nir la par­tie af­fi­chage avec des formes d’onde des pistes char­gées, à par­tir d’un CD, d’un sup­port USB, d’of­frir la com­pa­ti­bi­li­té comme chez Pio­neer avec Re­kord­box DJ, le lo­gi­ciel de pré­pa­ra­tion de titres « à la mai­son », ou avec les softs de DJing du mar­ché, d’ap­por­ter des ef­fets in­dis­pen­sables, de po­ser des points de cue, de créer des boucles. Bref, de pro­cu­rer toutes les fonc­tions d’un contrô­leur sous une in­ter­face uti­li­sa­teur plus proche des ha­bi­tudes des DJ et même, au be­soin, la carte son et le contrôle MI­DI.

Alors, même si Pio­neer et ses cé­lèbres CDJ ont im­po­sé une sorte de stan­dard, des marques comme Re­loop, De­non, Ge­mi­ni ou Nu­mark, entre autres, ont su aus­si ti­rer leur épingle du jeu en dé­ve­lop­pant cer­taines fonc­tions bien pen­sées. Éric Chau­trand

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.