Mu­sique & in­tem­pé­ries

KR Home-Studio - - NEWS REPORT ÉVÉNEMENTS -

our cette 5e édi­tion, le fes­ti­val We Love Green qui s’est te­nu les 4 et 5 juin a ren­con­tré un cer­tain nombre de dif­fi­cul­tés, ce qui mal­heu­reu­se­ment s’en est res­sen­ti sur les fes­ti­va­liers. Ayant pour vo­lon­té de s’agran­dir, le fes­ti­val avait quit­té les jar­dins de Ba­ga­telle en plein bois de Bou­logne pour ve­nir s’ins­tal­ler au bois de Vin­cennes, en garde al­ter­née avec le Wea­ther Fes­ti­val. Le fes­ti­val compte dé­sor­mais quatre scènes. Un lieu donc bien plus grand qui a mal­heu­reu­se­ment com­pli­qué la tâche aux équipes d’ins­tal­la­tion à cause des in­tem­pé­ries de la fin mai. Beau­coup trop à gé­rer d’un coup… D’un cô­té un nou­veau site, de l’autre des condi­tions cli­ma­tiques dif­fi­ciles. Le fes­ti­val a failli être an­nu­lé un jour avant son ou­ver­ture. La com­mu­ni­ca­tion à tra­vers les ré­seaux so­ciaux fut in­évi­table : bottes ou chaus­sures de ran­don­née in­dis­pen­sables ! La boue a eu rai­son de nom­breuses ins­tal­la­tions, avec des dys­fonc­tion­ne­ments dans la lo­gis­tique du fes­ti­val car le mon­tage de cer­taines par­ties d’in­fra­struc­ture n’a pu être ter­mi­né, très peu d'éclai­rages, beau­coup de paille pour épon­ger les sols boueux… Il y a même eu une in­ter­dic­tion de pré­sence pour les en­fants de moins de 10 ans qui avaient pour­tant un su­per es­pace dé­dié, mais bon, sé­cu­ri­té oblige… L’ou­ver­ture du fes­ti­val a été re­tar­dée le sa­me­di, ce qui a en­traî­né des ho­raires de concerts mo­di­fiés. La pro­gram­ma­tion était néan­moins éclec­tique et on ne peut pas re­ti­rer ça aux or­ga­ni­sa­teurs qui cherchent tou­jours à élar­gir la pa­lette d’ar­tistes. Le groupe le plus at­ten­du du fes­ti­val : Air pour leur pre­mière scène de­puis sept ans. Un vrai car­ton ! On a pu écou­ter les têtes d’af­fiche comme LCD Sound Sys­tem, PJ Har­vey, Hot Chip, Me­tro­no­my en DJ set ou en­core, dans un style bien dif­fé­rent, Sa­vages ou PNL. Une fré­quen­ta­tion en adé­qua­tion avec l’aug­men­ta­tion de la taille du fes­ti­val, puisque ce­lui-ci a réuni pour cette édi­tion 47 000 fes­ti­va­liers, soit une aug­men­ta­tion de 40 % par rap­port à 2015. On no­te­ra une fré­quen­ta­tion moins im­por­tante le di­manche (21 000 fes­ti­va­liers) que le sa­me­di (26 000 fes­ti­va­liers), no­tam­ment due à une sor­tie du site chao­tique, voire dan­ge­reuse le sa­me­di soir pour cause de gros ca­fouillage lo­gis­tique. L'idéo­lo­gie éco­lo­gique de l’évé­ne­ment a tou­jours été bien pré­sente à tra­vers les 17 pro­jets éco-res­pon­sables réa­li­sés par 46 ar­tistes pour la scé­no­gra­phie du fes­ti­val. Une charte éthique ba­sée sur une cui­sine no­made, bio, lo­cale et de sai­son re­grou­pant 37 res­tau­ra­teurs fut éga­le­ment ap­pré­ciable. La qua­trième scène du fes­ti­val, Think Tank, consa­crée aux dé­bats, a aus­si eu beau­coup de suc­cès. C'est la vo­lon­té du fes­ti­val de pro­mou­voir les échanges d'idées, d'in­no­va­tions en­vi­ron­ne­men­tales, ain­si que de sen­si­bi­li­ser le plus grand nombre aux en­jeux éco­lo­giques, so­ciaux, éco­no­miques et cultu­rels. De nom­breux in­vi­tés aux dé­bats, avec no­tam­ment Ola­fur Eliad­don comme in­vi­té d’hon­neur ou Cy­ril Dion (co-réa­li­sa­teur du film De­main et créa­teur du mou­ve­ment Co­li­bri) pour ne ci­ter qu’eux, montrent l'in­té­rêt de ces ini­tia­tives. Adèle De­mou­gin

Air.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.