À

KR Home-Studio - - REPORTAGES TENDANCE -

la fin des an­nées 50 et au dé­but des an­nées 60, le rock’n’roll ins­tru­men­tal nais­sant bé­né­fi­cie d’un bon suc­cès grâce à des groupes comme The Ven­tures ou Link Wray. Le gui­ta­riste amé­ri­cain d’ori­gine li­ba­no-po­lo­naise Dick Dale (fi­gure 1), lui­même sur­feur, dé­ve­loppe cette ten­dance, en y ajou­tant ses in­fluences orien­tales (son oncle, qui fi­gure par­mi ses pre­mières in­fluences mu­si­cales, était joueur de oud et ac­com­pa­gnait des dan­seuses du ventre) et mexi­caines. Ses per­for­mances, au Ren­dez-vous Ball­room de Bal­boa en Ca­li­for­nie du­rant l'été 1961, as­so­ciées à un son de gui­tare unique, le font ra­pi­de­ment connaître dans la ré­gion. Avec son titre « Let's Go Trip­pin' » à la fin de cette même an­née, qui de­vient un hit ré­gio­nal, il est consi­dé­ré comme un des pion­niers en­core ac­tifs de la « surf mu­sic ». Le suc­cès ra­pide de ce genre mu­si­cal se­ra pour­tant de courte du­rée. Par­ti­cu­liè­re­ment po­pu­laire de 1962 à 1964, la fo­lie de la surf mu­sic dé­cli­ne­ra ra­pi­de­ment avec l’in­va­sion de la mu­sique bri­tan­nique, Beatles en tête, cette même an­née 1964.

Ins­tru­men­tal

Comme le fait re­mar­quer Matt War­shaw dans son livre The En­cy­clo­pe­dia of Sur­fing, la surf mu­sic est di­vi­sée en deux ten­dances. D’un cô­té les titres pu­re­ment ins­tru­men­taux comme ceux de Dick Dale, ca­rac­té­ri­sés par une mé­lo­die jouée sur une gui­tare élec­trique pas­sée dans un am­pli Fen­der, ré­verb à res­sort à fond et son très « wet » (surf oblige !) par un com­bo rock. Mo­dèles du genre, The Chal­len­gers, et leur al­bum Surf­beat, meilleure vente dans ce do­maine (fi­gure 2). De l’autre, voix si­ru­peuses et har­mo­nies à quatre par­ties dans le style qui fit le suc­cès des Beach Boys, avec d’autres ins­tru­ments comme le pia­no, l’orgue et par­fois des cordes. Pour les pu­ristes, c’est le pre­mier qui fait au­to­ri­té. Les com­po­si­tions sont en 4/4, sur un tem­po mé­dium ou ra­pide, et sou­vent en to­na­li­té de Mi. Les gui­tares do­minent les com­po­si­tions. Le plus sou­vent il s’agit de gui­tares Fen­der (tout comme les am­plis, et la basse presque tou­jours une Pre­ci­sion Bass) : Mus­tang, Jazz­mas­ter, Ja­guar et Stra­to­cas­ter, mais aus­si Teis­co, Mos­rite ou Da­ne­lec­tro (fi­gure 3). En tout cas qua­si ex­clu­si­ve­ment des gui­tares équi­pées de mi­cros à simple-bo­bi­nage, qui donnent au son ce « twang » ca­rac­té­ris­tique. Les gui­ta­ristes de surf mu­sic uti­lisent lar­ge­ment le vi­bra­to ma­nuel de la gui­tare pour pro­duire un son très mo­du­lé et aqua­tique. Le tré­mo­lo ra­pide joué au mé­dia­tor, fa­çon man­do­line, est de ri­gueur dans presque toutes les com­po­si­tions. On le re­trouve par exemple dans le titre ul­tra cé­lèbre « Mi­sir­lou », im­mor­ta­li­sé par l’in­ter­pré­ta­tion de Dick Dale dans le film Pulp Fic­tion de Quen­tin Ta­ran­ti­no en 1994 (fi­gure 4). Pour les bat­te­ries, c’est le règne des Gretsch, Slin­ger­land, Lud­wig ou Ro­gers. En­fin, la mé­lo­die est par­fois jouée au saxo­phone té­nor ou ba­ry­ton, comme dans « Com­manche » (The Re­vels – 1961) ou « Surf Ri­der » (The Li­ve­ly Ones – 1963). Des se­tups fa­ciles à re­pro­duire avec les bi­blio­thèques d’ins­tru­ments vir­tuels au for­mat Kon­takt.

The Chal­len­gers et leur al­bum In­gré­dient n°1, une bonne gui­tare.

Dick Dale et l’al­bum

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.