Un peu de théo­rie

KR Home-Studio - - EXPLORER - 1

La syn­thèse est l’en­semble des tech­niques per­met­tant à un syn­thé­ti­seur de gé­né­rer des si­gnaux so­nores. Ce­lui‐ci uti­lise plu­sieurs uni­tés ou mo­dules de gé­né­ra­tion et de trai­te­ment afin de créer un si­gnal de base, puis d’en mo­di­fier les pa­ra­mètres pour créer des sons ayant un timbre dis­po­sant par mo­ments de fré­quences dif­fé­rentes de la fon­da­men­tale. Les di­verses syn­thèses peuvent être mises en oeuvre de ma­nière nu­mé­rique ou ana­lo­gique, mais ce choix de tech­no­lo­gies ne change rien à leurs fon­de­ments théo­riques…

Plu­sieurs syn­thèses ont pré­do­mi­né dans l’his­toire des syn­thés, la pre­mière est ana­lo­gique, c’est la syn­thèse sous­trac­tive ap­pa­rue dans les an­nées 1960 et qui a connu son heure de gloire dans les se­ven­ties, avec un re­tour en grâce vers 1990/2000 du fait de son usage très ré­pan­du dans les mu­siques élec­tro­niques. Elle est en­core très em­ployée au­jourd’hui avec la vague du vin­tage et pour sa fa­ci­li­té d’ému­la­tion sous forme d’ap­pli­ca­tion in­for­ma­tique. Dans les an­nées 1980, un autre type de syn­thèse, cette fois nu­mé­rique, a rem­por­té un im­mense suc­cès. Il s’agit de la syn­thèse FM dont le prin­cipe est ra­di­ca­le­ment dif­fé­rent puis­qu’il s’ap­puie sur la mo­du­la­tion de fré­quence. Après avoir do­mi­né le monde de la mu­sique avec le DX7, la FM a qua­si­ment dis­pa­ru de l’uni­vers mu­si­cal où culmine dé­sor­mais la syn­thèse à échan­tillon­nage, même si elle n’est pas à pro­pre­ment par­ler une vraie syn­thèse dans la me­sure où elle s’ap­puie sur une source pré­exis­tante (le sample) pour la trai­ter par la suite. D’autres types de syn­thèse plus mar­gi­naux, dont la liste est in­di­quée ci-des­sous, se ren­contrent aus­si par­fois à l’oc­ca­sion de cer­tains pro­duits bien spé­ci­fiques des construc­teurs ou des édi­teurs de softs.

Les syn­thèses

• La syn­thèse sous­trac­tive • La syn­thèse FM • La syn­thèse ad­di­tive • La syn­thèse vec­to­rielle • La syn­thèse à dis­tor­sion de phase • La syn­thèse à table d’ondes • La syn­thèse à mo­dé­li­sa­tion

acous­tique/ana­lo­gique • La syn­thèse vo­cale • La syn­thèse à échan­tillon­nage • La syn­thèse gra­nu­laire

La syn­thèse sous­trac­tive

Un syn­thé­ti­seur ana­lo­gique uti­li­sant la syn­thèse sous­trac­tive (fi­gure 1) est di­vi­sé en plu­sieurs mo­dules : 1- L’os­cil­la­teur (VCO) 2- Le filtre (VCF) 3- L’am­pli­fi­ca­teur (VCA) 4- Le mo­du­la­teur (LFO) 5- Le gé­né­ra­teur de bruit blanc ou rose (noise) Le VCO

Le Vol­tage Con­trol­led Os­cil­la­tor est un os­cil­la­teur élec­trique contrô­lé en ten­sion. Son but est de gé­né­rer une forme d’onde riche en har­mo­niques, afin de per­mettre un trai­te­ment ef­fi­cace par la sec­tion de fil­trage. Le type de forme d’onde sé­lec­tion­né dé­ter­mine le timbre du son. Vers le mi­lieu des an­nées 80, le VCO est rem­pla­cé par un mi­cro­pro­ces­seur dont l’ac­ti­vi­té si­mule le fonc­tion­ne­ment de l’os­cil­la­teur élec­trique avec in­fi­ni­ment plus de pré­ci­sion. Le mi­cro­pro­ces­seur peut en outre ému­ler plu­sieurs VCO et per­mettre ain­si l’aug­men­ta­tion de la po­ly­pho­nie des ins­tru­ments ain­si que la réa­li­sa­tion de pro­cé­dés de syn­thèse jus­qu’alors im­pos­sibles à maî­tri­ser (syn­thèse FM, ad­di­tive…). Dans sa forme tra­di­tion­nelle, le VCO gé­nère quatre formes d’onde ba­siques (fi­gure 2) :

Une si­nu­soïde pro­duit un son simple très pur et dé­pour­vu d’har­mo­niques, proche de la flûte.

Le si­gnal car­ré ne contient que des har­mo­niques im­pairs d’am­pli­tude dé­crois­sante. Le son brut, un peu creux, se rap­proche d’une cla­ri­nette.

Le si­gnal tri­an­gu­laire res­semble à une si­nu­soïde plus riche en har­mo­niques et le son se rap­proche d’un haut­bois.

Le si­gnal en dents de scie contient pour

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.