BST D | Ber­lin Strings – First Chairs

Le qua­tuor se­lon Or­ches­tral Tools

KR Home-Studio - - MIGIC -

Après avoir com­men­cé par échan­tillon­ner les en­sembles or­ches­traux, les Al­le­mands d’Or­ches­tral Tools étoffent leur col­lec­tion Ber­lin Strings avec un qua­tuor à cordes, dont la ré­fé­rence exacte est « BST D | Ber­lin Strings – First Chairs ». Ces quatre ins­tru­ments, à sa­voir pre­mier et se­cond vio­lons, al­to et vio­lon­celle, joués seuls en qua­tuor ou en com­plé­ment des en­sembles à cordes comme pre­miers ins­tru­ments des pu­pitres, ap­portent un in­dé­niable plus à la col­lec­tion Ber­lin Strings. Voi­ci pour­quoi…

Les quatre ins­tru­ments de Ber­lin Strings – First Chairs re­pré­sentent 33,2 Go de don­nées com­pres­sées. Après le té­lé­char­ge­ment via l’ap­pli­ca­tion Con­ti­nua­ta Con­nect, Or­ches­tral Tools conseille de conser­ver les fi­chiers té­lé­char­gés et d’en faire une sau­ve­garde. En ef­fet, la marque ne ga­ran­tit pas à l’ave­nir la pos­si­bi­li­té de té­lé­char­ger in­dé­fi­ni­ment les ins­tru­ments en cas de perte (crash de disque, etc.). Lors de la pre­mière ou­ver­ture des ins­tru­ments dans Kon­takt, Cap­sule de­mande de faire un « Batch Re­save » qui ac­cé­lère en­suite gran­de­ment les temps de char­ge­ment. Une bonne pra­tique à ap­pli­quer d’une ma­nière gé­né­rale suite à l’ins­tal­la­tion d’une banque Kon­takt. Les First Chairs pro­posent les prin­ci­paux modes de jeu des cordes. À com­men­cer par des sons longs : Le­ga­to, Sus­tain Im­me­dia­te­ly, Sus­tain Ac­cen­ted, Sus­tain Soft, Tre­mo­lo, Trills HT (par de­mi-ton), Trills WT (par ton). Puis des sons courts bé­né­fi­ciant du round-ro­bin (RR) avec de deux à six échan­tillons par note et vé­lo­ci­té : Spic­ca­to, Stac­ca­to, Piz­zi­ca­to, Por­ta­to Short et Por­ta­to Long. Il existe des patchs mo­no ar­ti­cu­la­tion (fi­gure 1) et des patchs mul­ti dans les­quels l’uti­li­sa­teur choi­sit les ar­ti­cu­la­tions qu’il sou­haite uti­li­ser (fi­gure 2). Tous les ins­tru­ments ont été en­re­gis­trés en po­si­tion de concert sur la Tel­dex Sco­ring Stage, où tous les pu­pitres de la Ber­lin Se­ries ont été échan­tillon­nés en 24 bits / 48 kHz. Ils se mé­langent donc par­fai­te­ment bien avec les cordes de Ber­lin Strings ou de

Me­tro­po­lis Ark 1, en ajou­tant de la pré­ci­sion et un cô­té in­ci­sif à ces masses or­ches­trales. Des vi­déos sur le site du fa­bri­cant illus­trent ce point très in­té­res­sant. Consis­tance aus­si avec les vo­lumes re­la­tifs des sec­tions et des nuances, ain­si que des dif­fé­rents mi­cros : Spot, Close, couple A/B, Tree et Sur­round. L’op­tion « Au­to Gain » per­met de gar­der un vo­lume constant lors­qu’on change de mi­cros.

Cap­sule

Les Ber­lin Strings – First Chairs, ac­tuel­le­ment en ver­sion 1.0, bé­né­fi­cient de la tech­no­lo­gie pro­prié­taire Cap­sule, acro­nyme de Control And Per­for­mance Sym­pho­nic Uti­li­ty En­gine dont nous avons dé­jà pré­sen­té l’Adap­tive Le­ga­to pour les cors. Ce mo­teur dé­ve­lop­pé en in­terne par Or­ches­tral Tools, et au­jourd’hui en ver­sion 2.5, né­ces­site une ins­tal­la­tion com­plète de Kon­takt (en ver­sion 5.5.1 ou su­pé­rieure). Cap­sule per­met en par­ti­cu­lier le pas­sage au­to­ma­tique et contex­tuel d’une ar­ti­cu­la­tion à une autre en fonc­tion du jeu du mu­si­cien et du tem­po de la pièce. Ce­lui-ci peut alors plus se con­cen­trer sur son in­ter­pré­ta­tion que sur des chan­ge­ments d’ar­ti­cu­la­tion par keys­witchs (même si cette op­tion reste tou­jours pos­sible). La main gauche, ha­bi­tuel­le­ment dé­vo­lue aux chan­ge­ments d’ar­ti­cu­la­tion, reste libre pour mo­du­ler le son par CC as­si­gnés à des contrô­leurs hard­ware. Mais Cap­sule per­met d’al­ler beau­coup plus loin que le simple chan­ge­ment d’ar­ti­cu­la­tion. L’uti­li­sa­teur confir­mé pour­ra en faire un ou­til de contrôle en temps réel du son, per­met­tant des tran­si­tions de tech­niques ins­tru­men­tales im­pos­sibles chez la concur­rence, pro­cu­rant ain­si un jeu ul­tra réa­liste. Par exemple, grâce au Po­ly­pho­nic Keys­wit­ching (fi­gure 3) on peut swit­cher ou mé­lan­ger jus­qu’à quatre ar­ti­cu­la­tions de quatre ma­nières. « CC Switch » di­vise les 128 pas par le nombre d’ar­ti­cu­la­tions à swit­cher, le pas­sage de l’une à l’autre se fai­sant par le CC as­si­gné au Xfade/switch. « Vel Switch » pro­cède de même avec la vé­lo­ci­té comme source. « CC Xfade » morphe les ar­ti­cu­la­tions ad­ja­centes, per­met­tant un glis­se­ment conti­nu entre elles. Et « CC Xfade 2D » fait de même pour glis­ser via un pad 2D entre quatre ar­ti­cu­la­tions. De quoi ac­cé­der à toute une pa­lette de timbres pour l’or­ches­tra­teur. Un bou­ton « Con Sor­di­no » crée de ma­nière lo­gi­cielle un ef­fet de sour­dine sur tous les ins­tru­ments.

Ber­lin Strings – First Chairs étoffe d’une belle ma­nière l’or­chestre vir­tuel d’Or­ches­tral Tools. Qua­tuor in­dé­pen­dant ou so­listes de l’or­chestre pour les heu­reux pos­ses­seurs de la col­lec­tion com­plète, ils consti­tuent un ex­cellent in­ves­tis­se­ment pour le com­po­si­teur qui aime écrire pour les cordes, lui as­su­rant des mock-up de grande qua­li­té. Pierre Es­tève

Mo­no ar­ti­cu­la­tion…

… ou mul­ti ar­ti­cu­la­tions. Po­ly­pho­nic Keys­wit­ching.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.