Gon­ja­su­fi

KR Home-Studio - - CHRONIQUES ALBUMS -

Cal­lus [Warp]

Pro­fes­seur de yo­ga, Su­mach Yecks, Ca­li­for­nien à la tête de Cha­bal (en plus hir­sute), vient du hip hop. C’est en tout cas au sein de la scène rap de San Die­go qu’il s’est fait re­pé­rer. De­puis A Su­fi And A killer et des pres­ta­tions live ébou­rif­fantes, il a tou­te­fois pris ses dis­tances avec le genre de ses dé­buts. En tout cas, il l’a per­ver­ti avec une pro­duc­tion lo-fi et des cou­leurs mu­si­cales punk ou psy­ché. Ce troi­sième al­bum, en­re­gis­tré avec la par­ti­ci­pa­tion du gui­ta­riste his­to­rique de The Cure Porl Thomp­son, montre qu’il n’est pas près de ren­trer dans le rang. Notes de cla­vier souf­fre­teuses, ryth­miques ban­cales prêtes à s’af­fais­ser à tout mo­ment, gui­tares new wave dé­la­vées, bribes de si­tar ou de vio­lon… pour construire ses chan­sons aux charmes uniques, Gon­ja­su­fi conti­nue de pio­cher un peu par­tout. Prô­nant un mi­ni­ma­lisme ra­di­cal, ce chan­teur ul­tra sin­gu­lier se contente de peu de pistes – amis de la haute-fi­dé­li­té, pas­sez votre che­min sous peine de crier au loup. Proche du John Frus­ciante ma­lade de Nian­dra LaDes And Usual­ly Just A T-Shirt (un com­pli­ment), de The Cure ver­sion aus­tère ou de Flying Lo­tus se met­tant au post-punk, Cal­lus (« cal­lo­si­té ») mé­rite bien son nom. Peu d’al­bums de la ren­trée ont au­tant la peau dure et tan­née. Si vous ten­tez l’aven­ture so­nore, vous pour­riez bien être bou­le­ver­sé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.