Le temps de l’Ata­ri ST

KR Home-Studio - - CRÉER -

Il n’y a pas que les cla­viers qui peuvent être vin­tage ! Rap­pe­lons-nous, il n’y a pas si long­temps, c’était vers le mi­lieu des an­nées 80… la pré­his­toire en quelque sorte… ap­pa­rais­saient les pre­miers or­di­na­teurs per­son­nels équi­pés d’une prise MI­DI. Re­tour sur la marque em­blé­ma­tique de la MAO qui a ré­vo­lu­tion­né notre ap­proche de la com­po­si­tion.

d’un connec­teur pro­prié­taire. Les mo­dèles des gammes Me­ga et STE étaient équi­pés d’une puce ap­pe­lée Blit­ter, ca­pable d’ac­cé­lé­rer cer­tains trai­te­ments pour dé­pla­cer ra­pi­de­ment les don­nées en mé­moire sans uti­li­ser le CPU. Si la RAM en 85 n’est que de 512 Ko, les dif­fé­rentes évo­lu­tions l’aug­men­te­ront jus­qu’à at­teindre 4 Mo avec les Me­ga STE. En ROM, le lec­teur de dis­quette im­plan­té sur l’UC à par­tir du 1040 reste la base du sto­ckage de l’Ata­ri ST avec sa ca­pa­ci­té de 360 Ko puis 720 Ko en double den­si­té et en­fin de 1,44 Mo, mais la connexion ACSI sem­blable au SCSI per­met­tait aus­si de se rac­cor­der à un DD. À part le port sé­rie RS-232 en DB-25, les connexions pour sou­ris/joys­tick si­tuées sous l’UC et un port à broches sur le cô­té pour des car­touches, dongles et autres Mi­dex, c’est évi­dem­ment le MI­DI In/Out qui fait la sin­gu­la­ri­té et l’im­mense suc­cès de la ma­chine dans l’uni­vers des mu­si­ciens élec­tro­niques en de­ve­nir, per­met­tant ain­si sa per­cée ful­gu­rante avec 6 mil­lions de ma­chines ven­dues dans le monde, dont 550 000 rien qu’en France. Son sys­tème d’ex­ploi­ta­tion TOS (The

Ope­ra­ting Sys­tem) se char­geait de­puis une dis­quette, avant d’être in­té­gré en ROM et son OS gra­phique GEM (Gra­phi­cal En­vi­ron­ne­ment Ma­na­ger) im­pres­sion­nant sur un écran hi-def né­ces­si­tait l’em­ploi d’une sou­ris à deux bou­tons connec­tée au port joys­tick. Le cla­vier fait de mé­ca­nismes à dôme était in­té­gré dans l’UC et la puce so­nore YM2149, se­conde in­no­va­tion des Ata­ri, était pro­duite par Ya­ma­ha, alors que les STE dis­po­saient en plus d’un chip­set com­pa­tible PCM ca­pable de tra­vailler en 8 bits / 50 kHz. À no­ter que la prise Th­ru im­plan­tée sur les pre­miers syn­thés MI­DI était ab­sente de l’Ata­ri, car les lo­gi­ciels sé­quen­ceurs comme les Pro 24, Cu­base ou No­ta­tor se char­geaient de re­lier le In vers le Out en in­terne.

L’Ata­ri en 2016

Las­sés d’at­tendre l’ar­ri­vée du Fal­con 040 en 32 bits cen­sé gé­rer l’au­dio­nu­mé­rique en plein boom, les mu­si­ciens se dés­in­té­ressent de la marque et se tournent vers les PC et Mac. En 1993, les or­di­na­teurs sont aban­don­nés au pro­fit de la console de jeux Ja­guar et la firme dis­pa­raît en 1996. Son sigle re­ven­du en­suite de

main en main se re­trouve main­te­nant au sein du groupe In­fo­grames. Au­jourd’hui, un mo­dèle comme le Me­ga STE de 1991 offre pro­ba­ble­ment le meilleur de l’Ata­ri de l’époque et pour­ra même être up­gra­dé pour le sto­ckage SD avec un « Ul­tra­sa­tan » qui, pour 75 €, se branche sur le port ACSI en si­mu­lant un lec­teur de dis­quette. Le Fi­reBee est un com­pa­tible Ata­ri da­tant de 2012 qui se base sur une puce « Frees­cale » (ex-Mo­to­ro­la) avec un CPU ColdFire V4e ca­den­cé à 266 MHz. La par­tie vi­déo et cer­tains com­po­sants his­to­riques sont ému­lés par une puce pro­gram­mable (FPGA) et la ma­chine in­tègre les tech­no­lo­gies mo­dernes : mé­moire DDR ex­ten­sible, USB 2.0, Ether­net, DVI, elle conserve l’in­ter­face MI­DI et la pos­si­bi­li­té de bran­cher le cla­vier et la sou­ris d’ori­gine, tout en of­frant une bonne com­pa­ti­bi­li­té avec les pro­grammes de l’époque. Plu­sieurs ému­la­tions lo­gi­cielles de l’Ata­ri ST en ver­sion 16 bits, comme SainT et Steem SSE (fi­gure 2) sous Win­dows ou ARA­nyM et NoS­tal­gia pour Mac OS X, pour­ront aus­si être té­lé­char­gées de­puis le site de Pla­net Emu­la­tion. Fran­çois Bou­che­ry

al­ler plus loin…

Ata­ri : •

Ul­tra­sa­tan : • Fi­reBee : •

Pla­net Emu­la­tion : • Steem SSE : •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.