Stein­berg Smart Click

Un mé­tro­nome aux airs de Cu­base

KR Home-Studio - - TESTS -

C’est du moins la pre­mière im­pres­sion que l’on res­sent lorsque l’in­ter­face de Smart Click ap­pa­raît, les tons de vert nuan­cés rap­pe­lant la fi­lia­tion avec le cé­lèbre sé­quen­ceur. Pour rap­pel, Smart Click se té­lé­charge gra­tui­te­ment de l’App Store après avoir en­tré son nom dans le mo­teur de re­cherche. Comment Stein­berg pou­vait-elle of­frir une app de type mé­tro­nome en se dé­mar­quant de ce qui se fait dé­jà ? D’abord par le sys­tème d’en­trées de la va­leur de tem­po. La pre­mière mé­thode consiste à ta­per sur le chiffre in­di­quant le BPM cou­rant. Le cla­vier nu­mé­rique de l’iDe­vice ap­pa­raît, per­met­tant d’en­trer une va­leur com­prise entre 20 et 500. Les bat­teurs de death me­tal ap­pré­cie­ront ! La se­conde fa­çon de pro­cé­der est de pas­ser par le tap tem­po po­si­tion­né sous la va­leur de BPM cou­rante. Le tem­po est alors ac­tua­li­sé en temps réel au gré des taps. Au be­soin, il de­meure pos­sible d’ajus­ter fi­ne­ment le ré­glage ob­te­nu en dé­pla­çant un point si­tué sur la cir­con­fé­rence de la zone d’af­fi­chage de la me­sure. Ses li­mites in­fé­rieures et su­pé­rieures sont fixées par l’uti­li­sa­teur d’un tap sur Se­tup, dans la zone in­fé­rieure de Smart Click. Pra­tique afin de ne pas dé­bor­der sur des va­leurs trop ex­trêmes. Ce­pen­dant, si le mu­si­cien entre un BPM en de­çà des li­mites fixées via le tap tem­po ou l’en­trée nu­mé­rique, les va­leurs de se­tup s’y adaptent, mo­di­fiant donc les­dites li­mites. Cô­té me­sure, il est pos­sible, en ta­pant sur la va­leur cou­rante af­fi­chée, d’ob­te­nir une double roue co­deuse don­nant ac­cès à seize va­leurs pour le di­vi­dende (de 1 à 16) et quatre pour le di­vi­seur (2, 4, 8 et 16). Le choix est ré­per­cu­té sur l’in­ter­face après va­li­da­tion. Le point fort de Smart Click est de per­mettre de dé­ter­mi­ner le son de chaque temps de la di­vi­sion ré­glée. Un temps au ni­veau so­nore peut être mu­té (pas de son), ac­cen­tué nor­ma­le­ment (temps faible), ac­cen­tué fort à l’iden­tique de Cu­base (note haute) ou ac­cen­tué fort avec un son

plus grave. C’est l’uti­li­sa­teur qui dé­cide de la ma­nière dont sonne son mé­tro­nome, en fonc­tion de la com­plexi­té du ca­lage ryth­mique de l’en­re­gis­tre­ment à ef­fec­tuer. Une belle pre­mière ! Éric Chau­trand

pour Modes d’en­trée du tem­po Sé­lec­teur de me­sure Sé­lec­teur d’ac­cent Quatre sons de click Fine tu­ning du BPM contre

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.