Blue Pills

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

La­dy In Gold [Nu­clear Blast / PIAS]

Après le beau suc­cès de leur al­bum épo­nyme, sor­ti en 2013, qui consti­tuait le pre­mier ja­lon d’un dé­but de car­rière ful­gu­rant, la Sué­doise Elin Lars­son (chant), le Fran­çais Do­rian Sor­riaux (gui­tare) et leurs deux aco­lytes re­mettent le cou­vert avec un disque tout aus­si vin­tage que le pré­cé­dent. Suite à la réa­li­sa­tion d’un disque live en­re­gis­tré l’an­née der­nière, le qua­tuor a fi­na­li­sé cet en­re­gis­tre­ment 100 % ana­lo­gique avec le pro­duc­teur et in­gé­nieur Don Al­ster­berg (Gra­veyard, The In­ter­na­tio­nal Noise Cons­pi­ra­cy). Le son est plus cha­leu­reux et les com­po­si­tions sont plus va­riées que sur le pre­mier opus. L’ins­pi­ra­tion est ici plus orien­tée vers le rhythm’n’blues psy­ché­dé­lique que le hard rock blue­sy. Le titre d’ou­ver­ture, « La­dy In Gold », est une évo­ca­tion loin­taine des pro­duc­tions de Nor­man Whit­field (Temp­ta­tions) avec son pia­no qui offre une belle dy­na­mique. En­suite, « Lit­tle Boy Prea­cher » est une belle pièce de hea­vy gos­pel avec sa gui­tare en mode fuzz et sa basse pous­sée dans le rouge. Plus loin, « Bad Tal­ker » dé­voile un groove im­pa­rable et Elin s’en donne à coeur joie dans un style très Ja­nis Jo­pli­nesque alors que le riff de gui­tare de Do­rian évoque le clas­sique d’Iron But­ter­fly. Tout comme d’autres dans le genre, d’Or­chid à Scor­pion Child, le qua­tuor sué­dois re­vi­site le pas­sé pour mieux su­bli­mer une époque en quête de re­pères.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.