L

KR Home-Studio - - CRÉER -

e prin­cipe dua­lo consiste à ré­par­tir les notes al­ter­na­ti­ve­ment sur un double-cla­vier, plus exac­te­ment se­lon deux suites de tierces, en quin­conce. En ver­sion chro­ma­tique, le dua­lo offre de re­pré­sen­ter les ac­cords par des formes simples. Ce prin­cipe peut être ma­té­ria­li­sé en un cla­vier dua­lo, dia­to­nique (échelle mu­si­cale hep­ta­to­nique – dont la gamme contient sept de­grés – com­po­sée de cinq tons et deux de­mi-tons – échelle à la base de la mu­sique oc­ci­den­tale) ou chro­ma­tique (échelle qui pro­cède par de­mi-tons consé­cu­tifs), mais il peut avoir d'autres ap­pli­ca­tions : ta­pis mu­si­cal, chif­frage, di­rec­tion har­mo­nique, ins­tru­ment non hap­tique (non joué phy­si­que­ment)…

Puisque chaque touche re­pré­sente un de­gré et non une hau­teur, n'im­porte quel mode hep­ta­to­nique peut être re­pré­sen­té sur ce cla­vier, se­lon la qua­li­té des té­trades choi­sies. Par exemple : si l'on prend la té­trade Ma­jeur 7 (Do Mi Sol Si) et la té­trade mi­neur 7 (Ré Fa La Do), on ob­tient le Ma­jeur. La no­ta­tion dua­lo est un chif­frage des gammes qui tient en trois ca­rac­tères, un ca­rac­tère pour la to­na­li­té (éven­tuel­le­ment al­té­ré) et deux ca­rac­tères pour les deux ac­cords à quatre sons si­tués sur les pre­mier (ac­cord pri­maire) et deuxième (ac­cord dual) de­grés de la gamme. L'in­té­rêt de cette no­ta­tion est de pou­voir don­ner le contexte har­mo­nique d'un pas­sage sur une par­ti­tion, par exemple, de fa­çon plus com­plète qu'avec juste le nom de l'ac­cord et plus conden­sée qu'avec le nom du mode.

Syn­thé­ti­seur, contrô­leur et sé­quen­ceur

Le Du-Touch, in­ven­té et pro­duit par Jules Ho­trique en 2012, est ef­fec­ti­ve­ment le pre­mier ins­tru­ment de mu­sique com­por­tant un cla­vier dua­lo chro­ma­tique.

Un jour, on offre à Ho­trique un ins­tru­ment afri­cain, une san­za, un « pia­no à pouce » consti­tué de la­melles de mé­tal fixées à un sup­port so­li­daire d’une caisse de ré­so­nance, ins­tru­ment ac­cor­dé en penta­to­nique. Il pense très vite à le désac­cor­der pour en faire un ins­tru­ment sur une gamme à sept notes, l’ac­cor­dage le plus com­mun en Eu­rope. C’est à ce mo­ment-là qu’il tombe sur l’idée qui al­lait oc­cu­per ses dix pro­chaines an­nées : il s’aper­çoit que les notes fi­nissent par être dis­po­sées à gauche et à droite de l’ins­tru­ment, les tierces se re­trou­vant donc de chaque cô­té.

Jules Ho­trique : « En mu­sique, quand il faut faire un ac­cord, on doit faire une suite de tierces. J’ai donc éta­lé ça sur un es­pace vec­to­riel de di­men­sion 2 pour avoir les dièses et les bé­mols. La consé­quence c’est que ça m’a per­mis de géo­mé­tri­ser la mu­sique : on a pla­qué les his­toires d’ac­cords et de gammes sur un es­pace géo­mé­trique plan. »

Ho­trique fonde alors une so­cié­té, en s’as­so­ciant avec Bru­no Ver­brug­ghe, qu’il im­plante dans le 93, la fa­bri­ca­tion se fai­sant en­tiè­re­ment en France.

Le Du-Touch offre une in­ter­face très in­tui­tive et est to­ta­le­ment au­to­suf­fi­sant. Nul n’est be­soin de sor­tir son or­di­na­teur, ou même sa ta­blette : tout est de­dans. C’est un puis­sant ou­til de com­po­si­tion : on choi­sit un son du syn­thé­ti­seur in­terne, on le « sculpte », on en­re­gistre une boucle mu­si­cale… On ré­pète l’opé­ra­tion au­tant de fois que né­ces­saire, on mixe ses boucles entre elles et l’on crée ses mor­ceaux. Le loo­per per­met de tra­vailler sur sept pistes, le syn­thé­ti­seur dis­pose de 116 sons et l’échan­tillon­neur peut en­re­gis­trer jus­qu’à 2 Go de samples. Le mul­ti-ef­fet in­té­gré per­met quelque treize ré­glages et le contrô­leur est pour­vu de cap­teurs de pres­sion, de sli­ders et d’un ac­cé­lé­ro­mètre. On peut contrô­ler ses ef­fets aus­si bien que ses sons à tra­vers les cap­teurs de mou­ve­ment. L’ins­tru­ment est pour­vu de son ap­pli­ca­tion dé­diée (et gra­tuite) : la Du-Sta­tion, une ap­pli fonc­tion­nant aus­si bien sur Mac OS que Li­nux ou Win­dows. De plus, le DuTouch est re­con­nu comme contrô­leur MI­DI sur tous les or­di­na­teurs, sans pas­ser par le lo­gi­ciel et sans avoir à ins­tal­ler de dri­ver. Der­nière nou­velle : ar­ri­vée du dua­lo Du-Touch S, une ver­sion com­pacte… Klaus Blas­quiz

al­ler plus loin…

Le Du-Touch S et le Du-Touch dans les mains de son in­ven­teur, Jules Ho­trique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.