Fluid Strike Tu­ned Per­cus­sion

L’aven­ture conti­nue…

KR Home-Studio - - LOKOMOTIV -

Avec Fluid Strike Tu­ned Per­cus­sion, la so­cié­té amé­ri­caine In Ses­sion Au­dio pro­pose une banque au for­mat Kon­takt en­tiè­re­ment dé­diée aux sé­quences de per­cus­sions ac­cor­dées. Il suf­fit de pla­quer un ac­cord pour que l’ins­tru­ment le transforme en un riche contre­point à trois par­ties, cha­cune jouée par un ins­tru­ment aux so­no­ri­tés in­tem­po­relles de bois, de bam­bou, de mé­tal, de verre ou de ca­le­basse.

Dans la conti­nui­té de Fluid Har­mo­nics, c’est donc aux per­cus­sions ac­cor­dées que s’attaque Kyle Z. L’idée de dé­lais­ser un temps les gui­tares qui consti­tuent le gros du ca­ta­logue ac­tuel de In Ses­sion Au­dio est ex­cel­lente, et lo­gique si l’on se ré­fère aux pro­duc­tions an­té­rieures de Kyle dans sa dé­funte pré­cé­dente so­cié­té, Nine Volt Au­dio. En fin mu­si­cien, la col­lec­tion de trente ins­tru­ments aux so­no­ri­tés va­riées pro­po­sée dans Fluid Strike Tu­ned Per­cus­sion (FSTP) est jouée avec di­verses mailloches, ba­guettes, ba­lais ou à la main, of­frant ain­si une belle pa­lette de timbres tou­jours très or­ga­niques. No­tons qu’il ne faut pas consi­dé­rer ces ins­tru­ments comme une pro­duc­tion de « deep sam­pling » pré­sen­tant l’en­semble des tech­niques de jeu et de nuances propres à chaque ins­tru­ment : FSTP ne pèse qu’un peu plus de 3 Go et prend toute sa va­leur sous forme de sé­quences mé­lo­di­co­ryth­miques dans des nuances plu­tôt douces et… fluides.

Ca­verne d’Ali Ba­ba

FSTP pro­pose un large éven­tail de so­no­ri­tés : 30 ins­tru­ments (63 en comp­tant les dif­fé­rents per­cu­teurs uti­li­sés) et 120 sets de syn­thés. Ces ins­tru­ments sont dé­cli­nés en 200 patchs ras­sem­blés en sept ca­té­go­ries : Triple Play Arps Na­tu­ral (36), Triple Play Hy­brid (36), Rhyth­mic Pulses With Mod Wheel (24), So­lo (24), Pads (24), Am­bient (32) et Se­quences (24). Pour mo­du­ler ces patchs, on dis­pose de 71 IR de ré­verb, 12 IR de haut-par­leur et 63 pre­sets d’ef­fets. Les ins­tru­ments sont les sui­vants : ba­la­fon, bell tree, bo­nang, ce­les­ta (2 dif­fé­rents), wind­chimes (un grand et un pe­tit), cro­tales (2), verres de cris­tal, glo­cken­spiel, ka­lim­bas (3), m’bi­ra (3), boîtes à mu­sique (2), rin­dik (so­lo et duo), ame­ri­can steel tongue drum (2), li­tho­phones, tin­glik (grand et pe­tit), tongue drum (3), vi­bra­phone, xy­lo­phone.

Triple Play

FSTP re­prend le mo­teur Triple Play (fi­gure 1) de Fluid Har­mo­nics (qui était, lui, orien­té gui­tares) en l’adap­tant aux spé­ci­fi­ci­tés des per­cus­sions ac­cor­dées. FSTP re­quiert donc comme son pré­dé­ces­seur la ver­sion 5.5.2 ou su­pé­rieure de Kon­takt. Triple Play pro­pose trois layers iden­ti­fiables par des cou­leurs (bleu pour A, vert pour B et mar­ron pour C). Chaque layer, ac­ces­sible par un on­glet en haut de l’in­ter­face, dis­pose de sa propre source so­nore que l’on sélectionne via un me­nu dé­rou­lant, ain­si que d’un en­semble de pa­ra­mètres. En haut de l’in­ter­face, on trouve Vo­lume, Pan, Mute et So­lo. Les autres pa­ra­mètres sont concen­trés dans la par­tie cen­trale de l’in­ter­face. Ain­si, de gauche à droite en mode Per­for­mance, pour chaque layer, on ac­cède à quatre sec­tions : Layer, Pitch, Filter et Am­pli­fier. À part la pre­mière, elles per­mettent d’al­ter­ner l’af­fi­chage de cer­tains pa­ra­mètres par des on­glets, op­ti­mi­sant ain­si l’es­pace et sim­pli­fiant la na­vi­ga­tion : Mod / ADSR pour Pitch et Filter, Mod / Pan Mod pour Am­pli­fier. En bas de l’in­ter­face sont re­grou­pés les ef­fets et les ré­glages de la per­for­mance. À sa­voir, de gauche à droite : les ef­fets des layers A, B et C (6 pos­sibles dont « send »), les ef­fets du mas­ter (4 dont « send »), l’af­fi­chage du ré­glage ac­tif de per­for­mance, l’on­glet Send FX (3 de­lays et 3 ré­verbs) et l’on­glet Per­for­mance. Chaque slot d’ef­fet est as­si­gnable à l’un des dix ef­fets sui­vants : Mo­du­la­tion, Amp/Ca­bi­net, Dy­na­mics, Dis­tort, Ste­reo, Space, Filter, Ro­ta­tor, Equa­li­zer et Sends (fi­gure 2).

Contre­point à trois par­ties

À ces pa­ra­mètres s’ajoute pour chaque layer un sé­quen­ceur pas à pas pro­po­sant jus­qu’à 64 pas. On y ac­cède en cli­quant sur l’icône « Triple Play ». Les trois layers s’af­fichent alors su­per­po­sés en trois ban­deaux iden­tiques (fi­gure 3). Pour cha­cun, un écran de la cou­leur du layer (dans le­quel on peut des­si­ner la courbe) ex­pose le pa­ra­mètre sé­lec­tion­né. Il y en a cinq, que l’on choi­sit dans la par­tie gauche de l’in­ter­face : Arp, Pitch, Cut, Vo­lume et Pan. À droite de l’écran d’af­fi­chage de la courbe, plu­sieurs ou­tils fa­ci­litent le tra­cé de cette der­nière. En jouant avec di­vers pa­ra­mètres, on af­fine le ré­sul­tat so­nore (Gate, Di­rec­tion, Swing, Rate, Steps, Oct…) ou on change ra­di­ca­le­ment la sé­quence (Rand, Rev, Inv). On peut même au­to­ma­ti­ser ces pa­ra­mètres pour jouer en live avec une ou plu­sieurs sé­quences.

Fluid Strike Tu­ned Per­cus­sion est ex­trê­me­ment pra­tique pour gé­né­rer une base mé­lo­dique, har­mo­nique et ryth­mique vi­vante et or­ga­nique. Le ré­sul­tat est très mu­si­cal et suf­fi­sam­ment convain­cant pour bluf­fer des per­cus­sion­nistes aguer­ris et des com­po­si­teurs exi­geants. Su­perbe ! Pierre Es­tève

…un sé­quen­ceur… …et beau­coup d’ef­fets.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.