L

KR Home-Studio - - NEWS -

e Ma­MA s’adresse à tous les ac­teurs na­tio­naux et in­ter­na­tio­naux qui grouillent au­tour du spec­tacle vi­vant, de la mu­sique en­re­gis­trée et des ar­tistes, sans par­ler de tous les su­jets an­nexes qui touchent de près ou de loin le monde mu­si­cal. Alors Ma­MA ou Mi­dem ? Si le Ma­MA évoque bien tous les seg­ments de l’in­dus­trie mu­si­cale, le Mi­dem, lui, se concentre uni­que­ment sur la mu­sique en­re­gis­trée et l’édi­tion. En re­vanche, son ex­po­si­tion est bien plus in­ter­na­tio­nale. Néan­moins, sur 5 345 pro­fes­sion­nels pré­sents à l’édi­tion du Ma­MA 2016 contre 4 625 en 2015, 30 % d’entre eux étaient des in­ter­na­tio­naux is­sus de 56 na­tio­na­li­tés dif­fé­rentes. En outre, 1 953 struc­tures ont été pré­sentes contre 1 820 en 2015, soit une aug­men­ta­tion de 7 %. Le Ma­MA fait donc de plus en plus le plein, et l’em­bou­teillage ar­rive vite en fin de jour­née pour les tra­di­tion­nels apé­ros… (fi­gure 1)

On no­te­ra une billet­te­rie ré­ser­vée au grand pu­blic en aug­men­ta­tion de 15 % avec plus de 4 000 Pass dé­li­vrés via le jeu des for­mules Pass 1 jour et Pass 3 jours.

En­fin, 147 ar­tistes ont été pro­gram­més sur scène. Le Ma­MA a ren­du ac­ces­sibles 128 concerts au grand pu­blic comme aux pro­fes­sion­nels. Les concerts ont été ré­par­tis sur qua­torze salles (fi­gure 2) se si­tuant entre les quar­tiers Blanche, Pi­galle, An­vers, et jus­qu’au Centre FGO-Bar­ba­ra si­tué au­de­là du quar­tier de Barbès. Si cette mul­ti­pli­ca­tion des lieux peut rendre dif­fi­ciles les ren­contres du­rant la conven­tion en jour­née et entre les vi­si­teurs, sur­tout ceux qui n’ont pas pris de ren­dez-vous entre eux, elle n’en de­meure pas moins une très grande force du Ma­MA qui réus­sit le pa­ri d’or­ga­ni­ser un évé­ne­ment sur une su­per­fi­cie digne des plus grands fes­ti­vals d’été et c’est sans par­ler de l’as­pect his­to­rique lié à ces quar­tiers du 18e ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris.

La mu­sique en­re­gis­trée et l’édi­tion

La conven­tion, au­tour de quatre axes fon­da­men­taux (spec­tacle vi­vant, mu­sique en­re­gis­trée, ar­tistes et autres su­jets hors par­cours), a vu pas­ser 81 confé­rences, dé­bats et ate­liers. À ce­la s’ajoutent 21 work­shops et net­wor­kings (fi­gures 3a et 3b).

Cô­té mu­sique en­re­gis­trée, le Ma­MA a dé­mar­ré avec une key­note (fi­gure 4) qui a réuni Ch­ris Wright (co-fon­da­teur de Ch­ry­sa­lis Re­cords) et Je­re­my Las­celles de Blue Rain­coat Mu­sic qui a ré­cem­ment ac­quis Ch­ry­sa­lis Re­cords. La Sa­cem en a éga­le­ment pro­fi­té pour dé­voi­ler les chiffres de sa grande étude sur les mu­siques élec­tro­niques en France et leur poids éco­no­mique (voir en­ca­dré « Étude Sa­cem sur les mu­siques élec­tro­niques ») .

Nombre de dé­bats se sont orien­tés vers les ques­tions au­tour de la mu­ta­tion de l’in­dus­trie mu­si­cale et les dif­fi­cul­tés qu’elle ren­contre, à com­men­cer par l'Ha­do­pi via Flo­rence Icard qui a dres­sé le bi­lan d'une an­née de mu­sique en ligne du point de vue des usa­gers. Comment les trois prin­ci­paux mar­chés eu­ro­péens s’adaptent-ils à la mu­ta­tion des usages ? Dé­bat or­ga­ni­sé à par­tir d’un état des lieux de la mu­sique en­re­gis­trée en France, au Royaume-Uni et en Al­le­magne, et d’une ana­lyse de la consom­ma­tion de mu­sique dans ces trois pays réa­li­sée par l’Ip­sos pour l’IFPI. De son cô­té, Sa­cem Uni­ver­si­té a réuni des in­ter­ve­nants à l’oc­ca­sion de la sor­tie de la cin­quième édi­tion du livre de Pierre-Ma­rie Bou­ve­ry sur les contrats de la mu­sique, avec un fo­cus sur le di­gi­tal et le 360°.

Un point a été fait par le mi­nis­tère de la Culture et de la Com­mu­ni­ca­tion sur sa nou­velle aide à l’in­no­va­tion et à la tran­si­tion nu­mé­rique pour le sec­teur de la mu­sique en­re­gis­trée. Cette aide s’adresse aux la­bels et aux dis­tri­bu­teurs phy­siques et nu­mé­riques. La pre­mière édi­tion de So­ny Mu­sic Ta­lent Fac­to­ry a fait l’ob­jet d’un dé­bat au­tour de la mu­ta­tion des mé­tiers de la créa­tion ar­tis­tique en mai­son de disques, et oui, même eux…

Si l’in­dus­trie mu­si­cale est fra­gi­li­sée, existe-t-il un sau­veur ? La blo­ck­chain peut-elle sau­ver l’in­dus­trie mu­si­cale ? Dé­bat pré­sen­té par la GAM et le MMFF.

L’édi­tion a été à l’hon­neur avec des dé­bats sur son dé­ve­lop­pe­ment, mais aus­si l’or­ga­ni­sa­tion d’un speed mee­ting entre édi­teurs et ar­tistes. Qu’en est-il

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.