Le mi­cro­phone dans tous ses états

KR Home-Studio - - EXPLORER -

Le mi­cro­phone idéal est ce­lui qui se jus­ti­fie par le son que l’on veut ob­te­nir au bout de la cap­ta­tion. Il peut s’agir d’un mi­cro très bas de gamme comme d’un mo­dèle très haut de gamme. Nous al­lons ten­ter de com­prendre son his­toire, et de le mettre en si­tua­tion en stu­dio, sur scène, dans le clas­sique et sur les lieux de tour­nage.

phragme), les Senn­hei­ser MD 441 (fi­gure 2) et MD 421, le Beyer­dy­na­mic M 88 TG (fi­gure 3) et en­fin le my­thique Elec­tro-Voice RE20 (fi­gure 4).

En­suite, le mi­cro­phone à ru­ban, étroi­te­ment lié à RCA puisque la firme en est l’in­ven­teur en 1931. Ici, le ru­ban est en alu­mi­nium plis­sé en ac­cor­déon, d’une lar­geur de 2 à 4 mm et long de quelques cen­ti­mètres. Sus­pen­du, il se dé­place dans l’en­tre­fer d’un ai­mant. La ten­sion du si­gnal au­dio doit être mo­di­fiée via un trans­for­ma­teur. At­ten­tion, l’ex­trême fra­gi­li­té du ru­ban à la pres­sion acous­tique a cer­tai­ne­ment été la cause de sa dis­pa­ri­tion à par­tir des an­nées 40 au pro­fit du mi­cro­phone élec­tro­sta­tique. Sa di­rec­ti­vi­té est par dé­fi­ni­tion bi­di­rec­tion­nelle (fi­gure en 8), il a une ré­ponse en fré­quences très large. Les deux mo­dèles his­to­riques sont les RCA 44-A (fi­gure 5) et RCA 77-D. Plus tard, en 1997, Da­vid Royer in­tro­ni­sa le R121 (fi­gure 6) avec un ai­mant en néo-

Neu­mann KU 100, mi­cro­phone sté­réo­pho­nique de type bi­nau­ral.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.