Ar­tu­ria V Col­lec­tion 5 abon­dance de biens ne nuit pas !

KR Home-Studio - - TESTS -

C’est un fait cer­tain après avoir pas­sé quelque temps aux com­mandes de cette V Col­lec­tion 5. S’il s’agit d’une évo­lu­tion, Ar­tu­ria en a ré­écrit les fon­da­men­taux pour l’adap­ter à la puis­sance des or­di­na­teurs d’au­jourd’hui et y im­plan­ter de nou­veaux ve­nus. Le ré­sul­tat, juste fa­bu­leux !

suite est une ap­pli­ca­tion / plug-in sé­pa­rés. Au fi­nal, il reste en­vi­ron 8,5 Go de ma­té­riel ins­tal­lé sur le disque dur, une fois les ins­tal­leurs éli­mi­nés. Rap­pe­lons que la V Col­lec­tion est consti­tuée des ému­la­tions des Ham­mond B-3, ARP 2600, So­li­na, Ju­pi­ter-8, CS-80, Vox Conti­nen­tal, Wur­lit­zer, Moog Mo­du­lar, pia­nos de concert Ya­ma­ha, Mi­ni­moog, Far­fi­sa, Pro­phet 5 et Pro­phet VS, Ma­trix 12, Syn­cla­vier V, Obe­rheim SEM (fi­gure 2) et du Fen­der Rhodes Stage73. À ce­la s’ajoute Ana­log Lab 2, la grande idée d’Ar­tu­ria, puisque sous cette unique in­ter­face, il est pos­sible d’ap­pe­ler/jouer tous les mo­dèles de la V Col­lec­tion 5. Tech­ni­que­ment par­lant, ces ému­la­tions tirent par­ti de la tech­no­lo­gie TAE (True Ana­log Emu­la­tion) mise au point par Ar­tu­ria. En pra­tique, et se­lon le contexte, chaque ins­tru­ment est mo­dé­li­sé à par­tir de mo­dèles ma­thé­ma­tiques, phy­siques ou par si­mu­la­tion de leurs cir­cuits élec­tro­niques. Dès lors, une com­pa­rai­son avec le syn­thé ori­gi­nal est ef­fec­tuée et chaque dif­fé­rence de nuance due à la ré­ponse d’un po­ten­tio­mètre de cu­toff d’un filtre, un ar­te­fact au­dio dans la forme d’onde d’un os­cil­la­teur ou même le bruit pro­duit par le cir­cuit élec­tro­nique lui­même sont ana­ly­sés. Ces com­por­te­ments sont alors re­pro­duits au mieux dans le do­maine nu­mé­rique pour of­frir le ré­sul­tat le plus proche pos­sible de la ma­chine ému­lée.

In­ter­faces uni­fiées

Du moins, dans le fonc­tion­ne­ment de la ges­tion des pre­sets et de la navigation gé­né­rale au sein de

l’ins­tru­ment. Bien en­ten­du, cha­cune des in­ter­faces in­di­vi­duelles des syn­thés ému­lés res­pecte au plus près le look & feel des ori­gi­naux. S’il est to­ta­le­ment pos­sible de s’en pas­ser pour tra­vailler avec les pre­sets, ces in­ter­faces donnent ac­cès à tous les pa­ra­mètres du son en cours de jeu. Dans le cas du Syn­cla­vier, par exemple, l’uti­li­sa­teur tra­vaille sur la par­tie cla­vier, puis sur son boî­tier d’édi­tion ex­terne, d’un simple clic (fi­gure 3). Un autre clic à cô­té du nom du syn­thé com­mute l’in­ter­face dans le mode de sé­lec­tion/écoute des pre­sets. Un me­nu de pré­fé­rences gé­né­rales donne ac­cès au char­ge­ment/sau­ve­garde/im­port de pre­set, au choix des in­ter­faces au­dio/MI­DI de com­mande et à ce­lui de la taille de fe­nêtre, re­di­men­sion­nable de 60 à 200 %, his­toire de s’adap­ter à tout type d’écran (fi­gure 4). Une fonc­tion qui au­rait pu être com­plé­tée par un ajus­te­ment au­to­ma­tique à la ré­so­lu­tion cou­rante de l’écran ou un pas­sage en mode plein écran. La par­tie la­té­rale gauche est consa­crée à une re­cherche de pré­sé­lec­tions par type (Brass, Lead, Key, etc.), banque (usine, ori­gi­nale, bases de son), ca­rac­té­ris­tique (Acid, Dark, Soft, etc.) ou liste de lec­ture. Ar­tu­ria pro­pose une liste de base, mais c’est à l’uti­li­sa­teur de créer les siennes, se­lon ses be­soins. Une fois la liste éta­blie et nom­mée, il suf­fit de glis­ser le nom d’un pre­set sé­lec­tion­né du centre de l’in­ter­face sur ce­lui de la liste pour la rem­plir. De simples clics servent à ré­agen­cer les pre­sets comme bon vous semble, type, nom, as­cen­dant, des­cen­dant. Cet

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.