Ques­tions à Ol­lie Short­land,co­or­di­na­teur de pro­duc­tion

KR Home-Studio - - TESTS -

Ro­ger Ques­ted a créé la so­cié­té en 1985. Son dé­sir était de fa­bri­quer des mo­ni­tors de stu­dio de ré­fé­rence qui, en même temps, rap­pel­le­raient les stu­dios d’enregistrement des an­nées 60. C’est en tant qu’as­sis­tant qu’il a ap­pris son mé­tier, en en­re­gis­trant no­tam­ment les Rol­ling Stones aux stu­dios Olym­pic. Le pre­mier al­bum de Led Zep­pe­lin a été pour Ro­ger le pre­mier pro­jet sur le­quel il a tra­vaillé dans son in­té­gra­li­té aux cô­tés de Glyn Johns. Cet al­bum est ren­tré dans l’his­toire grâce au son in­croyable de la bat­te­rie. En­suite Ro­ger a col­la­bo­ré entre autres à l’al­bum Obs­cu­red By Clouds des Pink Floyd, mais aus­si avec Cat Ste­vens, The Kinks, Rick Spring­field, Ca­mel, John Den­ver, Oli­via New­ton-John, John­ny Hal­ly­day, Sa­cha Dis­tel. Frus­tré par les mo­ni­tors alors en place, Ro­ger, qui a tou­jours eu la pas­sion de réa­li­ser des en­ceintes, a dé­ci­dé d’en fa­bri­quer une paire au pro­fit du stu­dio pour le­quel il tra­vaillait, à ce mo­ment-là DJM. Ça a mar­qué le dé­but de Ques­ted Stu­dio Mo­ni­tors. Par la suite, un in­gé­nieur du son est ve­nu vi­si­ter le stu­dio, il a été si im­pres­sion­né par les mo­ni­tors qu’il a de­man­dé à Ro­ger s’il vou­lait bien en fa­bri­quer une paire pour un ami qui était en train d’ou­vrir un stu­dio. Tout s’est en­chaî­né, Ro­ger a re­çu des de­mandes ve­nant de Ab­bey Road, Trident, des stu­dios SARM West…

Dans un pre­mier temps, c’était de fa­bri­quer des mo­ni­tors de ré­fé­rence dé­diés au mixage qui ne fa­tiguent pas les oreilles et qui per­mettent à l’in­gé­nieur du son d’at­teindre le ré­sul­tat qu’il sou­haite. Par la suite, notre phi­lo­so­phie a évo­lué vers la fa­bri­ca­tion d’en­ceintes qui re­pro­duisent la source comme elle doit Le pro­ces­sus : un grand soin est pris dans le choix des trans­duc­teurs, afin que les re­cou­pe­ments de bandes de fré­quences soient op­ti­maux. L’ad­di­tion des bandes de fré­quences pro­cure le ré­sul­tat vou­lu sans re­cou­rir à des cui­sines d’éga­li­sa­tion.

Nous n’in­té­grons pas de DSP dans notre gamme pré­am­pli­fiée de stu­dio. Nous avons l’im­pres­sion que le DSP est une as­tuce dont on se sert pour for­cer une ré­ponse sou­hai­tée à par­tir d’un trans­duc­teur ou même d’un sys­tème in­fé­rieur. Autre chose, nous connais­sons des exemples de stu­dios pro­fes­sion­nels qui ont vu leur sys­tème équi­pé de DSP se ré­ini­tia­li­ser tout seul, ce qui a pro­vo­qué un gros désordre. Néan­moins, dans des sys­tèmes plus grands, no­tam­ment dans notre gamme dé­diée aux salles de théâtre/ci­né­ma, nous avons trou­vé que l’uti­li­sa­tion de DSP pou­vait être bé­né­fique pour in­sé­rer des dé­lais et ain­si s’adap­ter à l’acous­tique de la salle.

Ques­ted Mo­ni­to­ring Sys­tems est main­te­nant dans sa 31e an­née, avec une équipe sans cesse crois­sante qua­li­fiée et pas­sion­née dans son tra­vail. Oui, nous sommes pa­rés pour le fu­tur. Notre nou­veau site pré­vu pour dé­cembre don­ne­ra aux gens une image de nous fi­dèle au XXIe siècle. Avec les nou­veaux mar­chés de niche qui s’ouvrent, nous main­tien­drons notre cre­do tout en fa­bri­quant des en­ceintes en adé­qua­tion avec les be­soins du monde mu­si­cal. Réa­li­sa­teurs, in­gé­nieurs du son et com­po­si­teurs émergent conti­nuel­le­ment, nous es­pé­rons qu’ils se tour­ne­ront vers nous.

(fi­gure 2). Il semble que vous prê­tez une at­ten­tion par­ti­cu­lière à la clar­té so­nore de vos en­ceintes ? La S6R.

A l’ar­rière…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.