Adrian Younge

KR Home-Studio - - CHRONIQUES -

The Elec­tro­nique Void : Black Noise [Li­near Labs / Dif­fer-Ant]

Cour­ti­sé par Snoop Dogg, col­la­bo­ra­teur de Ken­drick La­mar, re­cru­té par le WuTang pour di­ri­ger ses ac­com­pa­gna­teurs live, Adrian Younge est un mu­si­cien qui, au sein de la scène hip hop / soul amé­ri­caine, a le vent en poupe. Nor­mal, il s’agit d’un sur­doué. Après s’être adon­né au rap, il a vou­lu éga­ler les maîtres des 60’s ou 70’s qui y étaient sam­plés. Mul­ti-ins­tru­men­tiste (pia­no, basse, gui­tare, etc.), il ar­rive à don­ner à ses pro­duc­tions une pro­fon­deur et une qua­li­té so­nores vin­tage sans ver­ser dans la ré­tro-ma­nia – écou­tez sa BO conçue avec Ali Sha­heed Mu­ham­mad pour la sé­rie Luke Cage. Avec The Elec­tro­nique Void : Black Noise, il donne à en­tendre son amour pour la mu­sique élec­tro­nique des pion­niers, de Ray­mond Scott au re­gret­té Jean-Jacques Per­rey, en pas­sant par Kraft­werk, Klaus Schulze ou The Elec­tric Prunes. Il n’est pas obli­ga­toire de prê­ter at­ten­tion au concept – un tu­to­riel sur l’amour d’où des conseils pro­di­gués au vo­co­deur – pour ap­pré­cier ce splen­dide al­bum d’élec­tro ana­lo­gique. Syn­thé­ti­seurs et boîtes à rythmes s’y al­lient pour des­si­ner des mé­lo­dies sub­tiles, par­fois bous­cu­lées par du bruit blanc. Quinze ans après, voi­ci un des­cen­dant groo­vy du Moon Sa­fa­ri de Air. Un fu­tur clas­sique à ap­pré­cier main­te­nant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.