P

KR Home-Studio - - VINTAGE -

as­cal Gra­ti­co­la (fi­gure 1) se consi­dère comme un mu­si­cien, même s’il n’est pas ins­tru­men­tiste. Il a tou­jours vou­lu être un gui­tar-he­ro et de­vien­dra, fi­na­le­ment, tes­teur de gui­tares et d’am­plis et même en quelque sorte col­lec­tion­neur. Il com­mence comme ven­deur à l’Ins­ti­tut d’Élec­tro­nique Mu­si­cale puis à la Mai­son du Jazz, en 1968, mais en n’y tra­vaillant que le sa­me­di : il est en­core au col­lège, en 3e ! De­puis, ça ne le lâ­che­ra pas. Il va être en­ga­gé suc­ces­si­ve­ment dans les fa­meux ma­ga­sins de mu­sique Ma­jor Conn, Be­fra Elec­tro­nic et Met­tler Au­dio, à Pi­galle, alors qu’il conti­nue ses études en gé­nie élec­trique à l’IUT de Ca­chan, en com­pa­gnie d’un cer­tain Serge Uzan, qui fon­de­ra plus tard So­no Shop (il est au­jourd’hui mas­seur en Flo­ride !). Gra­ti­co­la fait éga­le­ment le so­no­ri­sa­teur, no­tam­ment pour Le Bon­heur Des Dames, une ac­ti­vi­té qui le dé­mange en­core mais qu’il ne pra­tique plus, et fi­nit par fon­der BBS en 1982. BBS : Boo­gie Bro­ther’s Sys­tem (Frère Pé­tard !), une so­cié­té tou­jours im­plan­tée rue Ben­ja­min De­les­sert, à Pan­tin, qui se spé­cia­lise d’em­blée dans la lo­ca­tion de ba­ck­line (ins­tru­ments de mu­sique). On y ré­pète aus­si, de 82 à 96, et l’on pour­ra y croi­ser Mick Jag­ger, An­thrax, Dave ou Ber­nard La­villiers. BBS est un in­con­tour­nable pour les grandes tour­nées (ar­tistes in­ter­na­tio­naux, no­tam­ment amé­ri­cains du nord), où Gra­ti­co­la fe­ra par­fois le son, jus­qu’en 2006, ain­si que sur les fes­ti­vals comme Mon­treux Jazz ou Pa­léo (Pa­léo Fes­ti­val Nyon). Fes­ti­vals où BBS monte même des ate­liers élec­tro­niques de ré­pa­ra­tion et de main­te­nance, qui sont éga­le­ment sources de pièces dé­ta­chées pour DW (Drum Work­shop), Am­peg et Mar­shall, trois marques en­dor­sées par BBS.

Son d’or

À plu­sieurs re­prises, Gra­ti­co­la fait ses dons du son à Mu­sé­lec, avec, dans un pre­mier temps, les plus an­ciennes ma­chines, comme cette splen­dide console de so­no­ri­sa­tion Gol­den Sound douze voies (ré­verb à res­sort in­té­grée !) (fi­gures 2 & 3) fa­bri­quée par Ro­ger Ber­ta­gnol (se­lon Gra­ti­co­la), que lui avait confiée un cer­tain Pa­trick Clerc, so­no­ri­sa­teur de re­nom. Gol­den Sound : une dé­no­mi­na­tion qui rap­pel­le­ra sans doute des sou­ve­nirs aux plus an­ciens d’entre nous. Dans la deuxième par­tie des an­nées 60, le Mar­seillais Mi­chel Be­ne­det­ti (fa­meux pour ses mi­cros de gui­tare) im­porte les am­plis Stan­del. Stan­del, so­cié­té ca­li­for­nienne fon­dée par Bob Crooks en 1953, va éga­le­ment fa­bri­quer des en­ceintes de so­no­ri­sa­tion, af­fu­blées du nom ron­flant de Gol­den Sound. Stan­del fai­sant faillite en 1972, Be­ne­det­ti se met à conce­voir et à fa­bri­quer du ma­té­riel de so­no­ri­sa­tion : consoles de mixage, en­ceintes et am­plis de puis­sance, sous le nom de… Gol­den Sound. Dans un pre­mier temps, tout ce beau monde est à tubes, puis va fi­nir par pas­ser à l’hy­bride et au tran­sis­tor. La construc­tion, le mon­tage et le câ­blage sont ef­fec­tués à la main dans un pe­tit ate­lier très ar­ti­sa­nal, chose sur­pre­nante quand on connaît le nombre de pro­duits Gol­den Sound mis sur le mar­ché jus­qu’au mi­lieu des an­nées 70.

Vient un peu plus tard un en­semble de « pe­tites choses », se­lon Gra­ti­co­la, au coeur du­quel on trouve une non moins belle console ver­ti­cale Ro­land M-160 (fi­gure 4), ain­si qu’un am­pli à tubes et des pré­am­plis Gol­den Sound. La M160, ar­ri­vée en 1987, n’est peut-être pas la pre­mière du genre (seize ca­naux, ra­ckable) mais va in­con­tes­ta­ble­ment ré­vo­lu­tion­ner le monde en pleine évo­lu­tion des joueurs de cla­viers. Beau­coup vont s’en équi­per (jus­qu’en 96, à l’ar­rêt de la fa­bri­ca­tion du mo­dèle), ce qui leur per­met­tra de gé­rer les ni­veaux re­la­tifs d’un grand nombre de cla­viers et d’ef­fets. Le fait de n’en­voyer que deux lignes, où tous les cla­viers et ef­fets sont « mixés », à la console de so­no­ri­sa­tion pré­sente en ef­fet les avan­tages de la sim­pli­ci­té, d’une ré­duc­tion de lignes (de la scène à la console) et sur­tout d’un contrôle in­té­gral par le mu­si­cien (timbre et mé­lange).

Mer­ci Pas­cal Gra­ti­co­la et BBS pour vos dons du son. Klaus Blas­quiz

Gol­den Sound Stan­del : en vente à l’Ins­ti­tut d’Élec­tro­nique Mu­si­cale ! Gol­den Sound Stan­del, avec ré­verb à res­sort in­té­grée s’il vous plaît… Ro­land M-160 : mixeur ligne seize ca­naux (trois ef­fets et un aux.). Les ca­naux 1 et 2 peuvent re­ce­voir des mi­cros, tout de même !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.