Le Pe­tit-ma­roc bien­tôt nu

L’Écho de la Presqu’île (SN) - - LA UNE - Co­ra­lie Du­rand

Le Pe­tit-ma­roc, su­jet phare de cam­pagne mu­ni­ci­pale en 2020 ? Ce­la se pour­rait bien. En tout cas, que les fu­turs can­di­dats se pré­parent, Da­vid Sam­zun en au­ra sous le pied sur ce quar­tier. Et ce­la com­mence dès le mois pro­chain avec la des­truc­tion de la halle nord, un an­cien lo­cal de sto­ckage de 2 500 m2 de la ville de Saint-na­zaire, de­ve­nu « trop coû­teux à en­tre­te­nir ».

On désha­bille le pla­teau…

Les tra­vaux de­vraient du­rer jus­qu’en juin. Pour cette par­tie seule­ment, car dès sep­tembre, ce se­ra le grand chan­tier : au re­voir la salle Jacques-brel, ter­mi­née la salle de l’es­tuaire, bye bye l’ex-vip, fi­ni le bâ­ti­ment Gar­del­la. En mars 2019, il ne de­vrait res­ter que l’éco­mu­sée, un ate­lier, la halle Sud près de l’es­tuaire et la co­opé­ra­tive ma­ri­time. Un grand pla­teau nu qui a sou­vent fait l’ob­jet de convoi­tises et/ ou de grands pro­jets. Ce­lui du dé­but des an­nées 2000, me­né par Joël Bat­teux - vite sur­nom­mé le Pe­tit Man­hat­tan - avait vite fait flop.

… pour en faire quoi ?

Pour­tant, tout le monde en convient, le quar­tier est loin d’ex­ploi­ter tout son po­ten­tiel. Alors, qu’en faire ? « Pour l’ins­tant, il n’y a pas de pro­jets A, B, ou C, as­sure Da­vid Sam­zun, mais je tiens à plu­sieurs choses, no­tam­ment qu’il n’y ait pas de pri­va­ti­sa­tion de l’es­pace. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y au­ra pas de lo­ge­ment ! Mais ce­la se­ra un quar­tier festif, ani­mé, ou­vert aux ha­bi­tants ». La ques­tion de la place de l’éco­mu­sée, au po­ten­tiel lui aus­si non ex­ploi­té, va éga­le­ment se po­ser.

Plu­sieurs études pros­pec­tives ont donc été lan­cées sur l’ave­nir du quar­tier. « Elles se­ront re­mises à la Ville à l’ho­ri­zon 2020 », an­nonce la mu­ni­ci­pa­li­té. Au mo­ment des élec­tions aux­quelles Da­vid Sam­zun compte se pré­sen­ter « sans for­cé­ment un pro­jet pré­cis mais au moins une ré­flexion ma­ture ». Et les Es­cales ?. Dif­fi­cile de par­ler du Pe­tit Ma­roc sans évo­quer l’ave­nir du fes­ti­val. Les Es­cales ont an­non­cé avoir en­ta­mé une ré­flexion sur une lo­gis­tique différente en 2019, pre­nant en compte la nou­velle confi­gu­ra­tion du quar­tier. Ce ne se­ra pas ré­ci­proque : « Nous dis­cu­tons mais je ne peux pas prendre en compte les contraintes d’un fes­ti­val pour l’amé­na­ge­ment d’un pro­jet ur­bain, ex­plique le maire. Quand il y au­ra un pro­jet en re­vanche, je fe­rai en sorte que l’as­so­cia­tion ne l’ap­prenne pas par la presse ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.