Du nou­veau à la Sou­coupe

L’Écho de la Presqu’île (SN) - - LA UNE - Ca­thy Ryo

Un pla­teau spor­tif tout neuf, une toi­ture étanche, la Sou­coupe rouvre ce week-end après des mois de tra­vaux. L’équi­pe­ment au­rait en­core be­soin d’un gros lif­ting.

Les Na­zai­riens n’ont pas ou­blié l’orage de grêle du 27 mai 2016. La Sou­coupe non plus. Elle en a même dé­bor­dé. Sa très sin­gu­lière toi­ture de 6 600 m2 a été for­te­ment en­dom­ma­gée. Au point que la Sou­coupe avait dû fer­mer obli­geant clubs et sco­laires à se re­plier ailleurs. Des ma­ni­fes­ta­tions, comme les Jeux na­tio­naux de l’ave­nir en mai der­nier, ont dû trou­ver un autre abri.

Gros chan­tier sur le toit

Il a fallu re­faire en­tiè­re­ment l’étan­chéi­té de la toi­ture pour plus de 600 000 € de tra­vaux, qui ont du­ré plus de six mois. Des pan­neaux de mousse po­ly­uré­thane d’une épais­seur de 10 cm et un re­vê­te­ment en élas­to­mère ont été po­sés pour ren­for­cer l’iso­la­tion. La Sou­coupe est main­te­nant to­ta­le­ment étanche. En sep­tembre, le sous­sol a rou­vert et cet au­tomne, la grande salle a pu ac­cueillir la bourse aux vé­los et un match de boxe. À comp­ter de ce week-end la Sou­coupe re­prend une ac­ti­vi­té nor­male avec en plus d’une toi­ture étanche, un pla­teau spor­tif en­tiè­re­ment re­fait.

Un nou­veau pla­teau spor­tif

Il fait 44 m sur 22 m et son par­quet était d’ori­gine, au­tre­ment dit po­sé en 1970. En­dom­ma­gé lui aus­si par les in­fil­tra­tions d’eau, son rem­pla­ce­ment était de­ve­nu in­dis­pen­sable. Le nou­veau pla­teau spor­tif a été ins­tal­lé la se­maine der­nière. Il s’agit d’un plan­cher bois re­cou­vert d’un sol PVC. Idéal pour le hand­ball, le vol­ley, le fut­sal et même l’ath­lé­tisme. Car le re­vê­te­ment, « de haute qua­li­té et très ré­sis­tant », in­dique l’élue aux sports Gaëlle Bé­ni­zé-thual, peut sup­por­ter des chaus­sures à pointes. Coût de l’opé­ra­tion : 263 000 €. Au­tour de ce par­quet tout neuf, le sol, cra­que­lé, jure un peu. « Le peindre, c’était 70 000 € sup­plé­men­taire », glisse un tech­ni­cien.

Ac­ces­si­bi­li­té, éclai­rage…

Au to­tal, la Sou­coupe a en­glou­ti près d’un mil­lion d’eu­ros de tra­vaux non pré­vus (300 000 € se­ront pris en charge par l’as­su­reur) aux­quels se sont ajou­tés 140 000 € de mise en sé­cu­ri­té et ac­ces­si­bi­li­té. Les six es­ca­liers ex­té­rieurs, les garde-corps et les deux rampes d’en­trées ont été ré­no­vés. Une tren­taine d’am­poules a été rem­pla­cée par des leds, l’éclai­rage du rez-de-chaus­sée re­vu, le tout pour 33 000 €.

Tout re­faire

Mais la Ville sait que ces in­ter­ven­tions sont in­suf­fi­santes. « La Sou­coupe c’est un su­jet en soi. La moindre opé­ra­tion est coû­teuse », in­dique Gaëlle Bé­ni­zé-thual qui ajoute : « On ne peut pas se pas­ser de cet équi­pe­ment. Il est uti­li­sé tous les jours ». Entre la scène, les ves­tiaires, les loges, les 2 200 sièges mé­tal­liques orange, gla­ciaux et in­con­for­tables et la chauf­fe­rie, ce gouffre, il fau­drait tout re­mettre à ni­veau pour en faire de nou­veau une salle de spec­tacles et de concerts, comme elle le fut jusque dans les an­nées 80. Mais si la ques­tion du de­ve­nir de la Sou­coupe de­vait se po­ser, ce ne se­ra pas dans ce man­dat mu­ni­ci­pal. Les pro­chains ren­dez­vous de la Sou­coupe. Grand prix des jeunes de ju­do ce week-end, ga­la de boxe, cham­pion­nat de France et cham­pion­nat de l’union eu­ro­péenne le 16 fé­vrier, Open de France de lutte les 23 et 24 fé­vrier, tour­noi de l’es­tuaire de ten­nis de table les 3 et 4 mars.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.