Dif­fa­ma­tion : l’élu FN fait ap­pel

L’Écho de la Presqu’île (SN) - - ENTRE LOIRE ET VILAINE - J.B.

Condam­né dans l’af­faire du com­mu­ni­qué men­son­ger de l’aïd, Jean-claude Blan­chard a dé­ci­dé de faire ap­pel.

Le 23 jan­vier, le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel a ju­gé l’élu Front na­tio­nal de Saint-na­zaire cou­pable de dif­fa­ma­tion à ca­rac­tère ra­ciste en rai­son de la re­li­gion et l’a condam­né à 1 000€ d’amende.

L’af­faire re­monte au 13 sep­tembre 2016, jour de la cé­lé­bra­tion de la fête mu­sul­mane de l’aïd. Le Front na­tio­nal de Saint-na­zaire pu­bliait un com­mu­ni­qué ti­tré « L’in­quié­tant sa­cri­fice ri­tuel de l’aïd-el­ké­bir au coeur d’un gym­nase na­zai­rien ».

« Stra­té­gie jus­qu’au­bou­tiste »

Le conseiller d’op­po­si­tion mu­ni­ci­pal FN, éga­le­ment conseiller ré­gio­nal, y dé­non­çait l’abat­tage d’animaux dans une salle mu­ni­ci­pale de la ville où s’étaient réunies quelque 1 500 per­sonnes, au cours d’un évé­ne­ment or­ga­ni­sé par l’as­so­cia­tion cultu­relle mu­sul­mane (ACM). C’était faux. Jean-claude Blan­chard avait plai­dé « l’er­reur de com­mu­ni­ca­tion ».

Les juges na­zai­riens ont au contraire es­ti­mé qu’il avait bien « por­té at­teinte à l’hon­neur » de L’ACM, en l’ac­cu­sant « d’avoir par­ti­ci­pé à des actes pé­na­le­ment ré­pré­hen­sibles ». En l’oc­cur­rence, « le dé­lit d’abat­tage clan­des­tin ».

« Mon­sieur Blan­chard per­siste dans sa stra­té­gie de dé­fense jus­qu’au-bou­tiste et dé­montre une fois de plus qu’il ne s’ins­crit pas en fa­veur de re­la­tions apai­sées entre les ci­toyens », re­grette Mor­gan Lo­ret, avo­cat de L’ACM.

Jean-claude Blan­chard

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.