La de­mi-vic­toire des an­ciens d’Ethi­con

L'Écho Républicain - - La Une - Églan­tine Fé­rey eper­non@cen­tre­france.com

108 sa­la­riés de l’usine Ethi­con, li­cen­ciés en 2013 suite au trans­fert de l’acLa­ti­ne­du Sud, viennent de tou­cher un acompte.

Le com­bat ju­ri­dique a du­ré cinq ans. Il a tou­ché à sa fin en juin der­nier, lorsque la cour d’ap­pel de Ver­sailles a don­né rai­son aux sa­la­riés de l’usine Ethi­con d’Auneau. 108 d’entre eux, dont le dos­sier a été sui­vi par les avo­cates San­drine Be­zard et De­bo­rah Con­don, ont re­çu un pre­mier acompte, hier soir, à l’es­pace Da­gron, à Auneau. « Des sommes entre 10.000 et 40.000 €. Le reste est tou­jours en cours de cal­cul, il faut en­core comp­ter les co­ti­sa­tions so­ciales, etc. », pré­vient l’une des con­seils. « C’est presque un deuxième af­front » Si le ca­bi­net d’avo­cats avait pré­vu quelques bulles de vin pé­tillant, beau­coup avaient un ar­rière­goût d’amer­tume. « Nous sommes for­cé­ment amers, nous nous at­ten­dions à mieux… En­fin, c’est mieux que rien », re­grette Jac­que­line, qui a eu la « chance » toute re­la­tive de prendre sa re­traite après son li­cen­cie­ment. « J’ai eu aus­si beau­coup de pro­blèmes de san­té. » Elle n’est pas la seule à avoir souf­fert. Étienne a « re­trou­vé du bou­lot mais un bou­lot de m… » D’autres n’ont pas eu cette chance : « On est beau­coup à être res­tés sur le car­reau, moi je n’ai rien trou­vé en­core. » Et si la somme tou­chée va amé­lio­rer le quo­ti­dien, « elle ne rem­place pas un bou­lot ! Et puis tou­cher ce que l’on touche, quand on connaît les mil­liards que gagne ce groupe, c’est presque un deuxième af­front ».

COM­BAT. La ba­taille ju­ri­dique a du­ré 5 ans, les an­ciens em­ployés d’Ethi­con ont eu gain de cause. PHO­TO D’AR­CHIVES

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.