L’épo­pée na­po­léo­nienne gran­deur na­ture au châ­teau au­jourd’hui

Le châ­teau de Ram­bouillet s’est ani­mé toute la jour­née, hier, de scènes de vie quo­ti­dienne, ins­pi­rées du temps de Na­po­léon Ier.

L'Écho Républicain - - La Une - Bap­tiste De­charme Twit­ter : bapt – dchrm

«La vic­toire, en chan­tant, nous ouvre la bar­rière… » C’est au son du Chant du dé­part, ré­vo­lu­tion­naire, que la troupe de chas­seurs rend hom­mage à l’Em­pe­reur Na­po­léon Ier, dans les jar­dins du châ­teau de Ram­bouillet. Toute la jour­née, des di­zaines de co­mé­diens dé­am­bu­laient dans les al­lées du parc du châ­teau, mais aus­si dans les salles in­té­rieures, à la Ber­ge­rie na­tio­nale ou en­core au Pa­lais du roi de Rome. Au mi­lieu des cen­taines de vi­si­teurs, ils étaient vê­tus de te­nues d’époque, fai­sant re­tour­ner l’édi­fice dans le dé­but du XIXe siècle, alors que le “Pe­tit Ca­po­ral” ai­mait ve­nir s’y re­po­ser, loin du rythme de Pa­ris. Au châ­teau, la vie de cour fai­sait dé­cou­vrir le quo­ti­dien des aris­to­crates d’an­tan. Des say­nètes, ti­raillées entre hu­mour et di­dac­tique, per­met­taient d’ex­ pli­quer les us et cou­tumes de cette époque im­pé­riale, quand, nous dit­on, on pou­vait chan­ger jus­qu’à 3 ou 4 fois de che­mise par jour l’été ve­nu ! Na­po­léon dé­am­bu­lait, cos­tume blanc et bi­corne vis­sé sur la tête, aux bras de Ma­rie­Louise, son épouse. À ses cô­tés, ses fi­dèles gé­né­raux : Cam­bronne, bien sûr, mais aus­si Mu­rat, le Ma­ré­chal de France. Cos­tume rouge bro­dé d’or, il était re­con­ nais­sable. Il lais­sait même le pu­blic dé­cou­vrir sa tente. Car l’Em­pe­reur était bien gar­dé : plu­sieurs uni­tés d’in­fan­te­rie et de ca­va­le­rie avaient éta­bli leur bi­vouac à la Ber­ge­rie na­tio­nale. Au pas ca­den­cé, ils étaient pas­sés en re­vue et fai­saient des dé­mons­tra­tions pour un pu­blic, semble­t­il, ré­joui. Tam­bour pour don­ner le rythme, les sol­dats tour­naient pour re­le­ver la garde quand, dans l’après­mi­di, cer­tains of­fi­ciers se désal­té­raient de­vant la bu­vette. À la Ber­ge­rie, le bi­vouac avait des airs de camp de guerre. Les tentes en­tou­raient un feu de camp sur le­quel chauf­fait un bouillon de lé­gumes. Plus loin, le ma­ré­chal­fer­rant en­tre­tient les sa­bots des che­vaux tan­dis que quelques­uns jouent de la mu­sique, pour dé­tendre l’at­mo­sphère. Une joyeuse am­biance, où cha­cun ex­plique aux cu­rieux son cos­tume, son mé­tier d’un jour où son uni­té de gar­ni­son. De­main, ce week­end im­pé­rial conti­nue. À ne pas ra­ter, à mi­di, la grande re­vue mi­li­taire, aux cô­tés de Na­po­léon, et à 10 h 45 et 15 h 45, une scène d’état­ma­jor en pré­sence de l’Em­pe­reur.

Grande re­vue mi­li­taire au cô­té de Na­po­léon

PHO­TO BAP­TISTE DE­CHARME

GARDE. La vieille et la jeune garde dé­fi­laient avant d’être pas­sées en re­vue. De­vant le pu­blic, ils ont aus­si mon­tré leurs tech­niques de tir.

JEU­NESSE. Le “Pe­tit Ca­po­ral” n’a ja­mais aus­si bien mé­ri­té son sur­nom : la vie d’em­pe­reur, ça s’ap­prend tôt !

BAL. Des danses d’époques étaient re­cons­ti­tuées par des co­mé­diens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.