Le PS à nou­veau en crise

L'Écho Républicain - - France & Monde Actualités -

Oli­vier Faure, pre­mier se­cré­taire du PS, a ré­glé ses comptes, hier, avec Em­ma­nuel Mau­rel et Ma­rie-Noëlle Lie­ne­mann qui ont quit­té le par­ti avec leurs sou­tiens.

Le pre­mier se­cré­taire du PS, Oli­vier Faure, a ré­glé ses comptes hier avec Em­ma­nuel Mau­rel et Ma­rie­Noëlle Lie­ne­mann, après leur dé­ci­sion de quit­ter le PS, ex­pli­quant que les so­cia­listes ne se­raient « ja­mais po­pu­listes ». « Nous n’avons ja­mais em­prun­té cette voie­là, celle du po­pu­lisme », a dé­cla­ré Oli­vier Faure lors d’un Con­seil na­tio­nal des so­cia­listes, à Pa­ris. « Car si nous l’avions sui­vie, alors nous n’au­rions pas abo­li la peine de mort », ni mis en oeuvre le ma­riage pour tous, a­t­il ex­pli­qué. « Alors chers ca­ma­rades, nous ne se­rons ja­mais po­pu­listes. So­cia­listes, oui. Éco­lo­gistes, oui. Dé­mo­crates, oui. Po­pu­listes, ja­mais. C’est le désac­cord pro­fond que j’ai avec Em­ma­nuel Mau­rel », a lan­cé le dé­pu­té de Sei­neet­Marne. Ce con­seil na­tio­nal du PS consa­cré à la ques­tion des eu­ro­péennes se te­nait au len­de­main de l’an­nonce du dé­part du PS du dé­pu­té eu­ro­péen Em­ma­nuel Mau­rel, le chef de file de l’aile gauche du par­ti, avec une par­tie de ses troupes. Sans sur­prise, la sé­na­trice Ma­rie­Noëlle Lie­ne­mann a sui­vi son exemple hier. Ve­nue ex­pli­quer son choix de­vant ses com­pa­gnons so­cia­listes, elle a été ac­cueillie à la tri­bune par des huées, se­lon des par­ti­ci­pants. Les proches de Sté­phane Le Foll ont quit­té la salle en signe de pro­tes­ta­tion. Pour Oli­vier Faure, la sé­na­trice de­vrait quit­ter son poste, « qu’elle dé­tient par le Par­ti so­cia­liste ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.