Un cercle ver­tueux à en­clen­cher

L'Écho Républicain - - 7 Jours En Politique -

Le che­min est en­core long. Mar­lène Schiap­pa connaît les ré­sis­tances et les pré­ju­gés. Mais la se­cré­taire d’État à l’éga­li­té entre les femmes et les hommes se ré­jouit d’ini­tia­tives qui vont dans le bon sens, comme celle de TF1 qui, as­so­cié à des mé­dias, lance « Ex­pertes à la Une » pour don­ner la pa­role à l’ex­per­tise fé­mi­nine.

Est-il dif­fi­cile d’exis­ter en po­li­tique quand on est une femme ?

Non, je ne di­rais pas ce­la. Di­sons qu’il y a tou­jours une pré­somp­tion d’in­com­pé­tence, qu’il s’agisse de po­li­tiques, de jour­na­listes, d’ex­pertes. Un homme qui monte en tri­bune, cos­tu­mé, cra­va­té… va ap­pa­raître au­to­ma­ti­que­ment plus com­pé­tent qu’une femme ma­quillée, fé­mi­nine, jeune, et pour peu qu’elle soit is­sue de la di­ver­si­té… On exige des femmes da­van­ tage de cri­tères. Avoir les épaules larges, de l’au­to­ri­té, une voix grave… Même le vo­ca­bu­laire se rap­porte au mas­cu­lin. Beau­coup de gens ne se rendent par­fois même pas compte qu’ils tiennent des pro­pos sexistes. La ma­nière dont Sé­go­lène Royal a été trai­tée est par­ti­cu­liè­re­ment symp­to­ma­tique avec le lexique de l’idio­tie, de la lé­gè­re­té. Des pro­pos qu’on n’au­rait ja­mais te­nus à l’en­contre d’un homme. Je viens en­core de voir l’une de mes col­lègues com­pa­rées à une Miss France dans la presse… Quoi qu’on fasse, on est per­dante. Si vous êtes jo­lie, vous êtes sé­duc­trice et lé­gère. Si vous n’ac­cor­dez pas d’im­por­tance à votre phy­sique, vous êtes moche et mo­quée. Si je porte une robe d’été par temps de ca­ni­cule, j’ai droit à des ré­flexions. Ou quand c’est Au­rore Ber­gé qui porte une jupe courte… On a tou­jours l’im­pres­sion qu’une femme doit re­ce­voir une va­li­da­tion phy­si­ que avant d’ac­cé­der à l’es­pace pu­blic. Chaque fois qu’une femme s’ex­prime, on com­mente son ap­pa­rence, pas ses pro­pos. Je crois qu’il est im­por­tant de ne rien lais­ser pas­ser. Je le fais pour toutes celles qui ne peuvent pas for­cé­ment par­ler.

Rendre les femmes plus vi­sibles, d’ac­cord, mais pas uni­que­ment pour par­ler de su­jets dits fé­mi­nins…

Ona cou­tume de faire ap­pel aux hommes pour leur ex­per­tise. Et aux femmes

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.