Ils ap­plau­dissent les beaux che­vaux

Le Jum­ping na­tio­nal d’équi­ta­tion at­tire aus­si un pu­blic po­pu­laire au Parc des Ex­po­si­tions

L'Écho Républicain - - Dreux Vivre Sa Ville - Pas­cal Boursier pas­cal.boursier@cen­tre­france.com

Le Jum­ping na­tio­nal d’équi­ta­tion at­tire aus­si un pu­blic po­pu­laire. Pour l’amour et pour la beau­té des che­vaux, les ha­bi­tants de Dreux et des com­munes voi­sines viennent en nombre.

«Cer­tains ca­va­liers font un peu aris­tos. Mais ce­la fait aus­si par­tie du spec­tacle : quand on conduit des che­vaux aus­si beaux, il faut avoir de l’al­lure… », sou­rit Fan­ny.

Cette jeune femme de SaintLu­bin­des­jon­che­rets est vi­si­ble­ment con­quise, en ce sa­me­di après­mi­di. Comme de nom­breux autres spec­ta­teurs, elle est ve­nue as­sis­ter aux épreuves de saut de haies à l’in­té­rieur du Parc des Ex­po­si­tions. Et elle dit : « Les ré­sul­tats de la com­pé­ti­tion, ce­la ne m’in­té­resse pas beau­coup. Il faut s’y connaître un peu… »

Pas­sion par­ta­gée

La « beau­té et la puis­sance » des che­vaux, l’am­biance dans les ma­nèges d’échauf­fe­ment, l’élé­gance des ca­va­lières au port de tête al­tier. C’est sur­tout pour ap­pro­cher cet uni­vers que des ha­bi­tants des quar­tiers po­pu­laires de la ville “des­cendent” au Parc des Ex­po­si­tions.

Au Jum­ping na­tio­nal, deux mondes se croisent dans les tra­vées de la grande salle. Sans frot­te­ments. « J’ai bien connu le mi­lieu du golf de com­pé­ti­tion. Les gens de l’équi­ta­tion sont plus simples, plus abor­dables. Ils nous laissent ca­res­ser leurs che­vaux. Et même si l’on sent qu’ils ap­par­tiennent à une élite, ils se montrent ou­verts et abor­dables : ils nous parlent fa­ci­le­ment de leur pas­sion », sou­ligne Li­na, une dame de la ré­gion char­traine ac­com­pa­gnée de Louane, huit ans.

Quand les pa­rents ap­pré­cient le spec­tacle et l’am­biance, les en­fants tu­toient leurs rêves. Sur­tout les pe­tites filles…

Sa­fia, la pe­tite soeur de Nas­red­dine Ben­ham­za, est aux anges. Ac­com­pa­gnée de son amie Nawëlle, elle dit : « Notre pas­sion, c’est de re­gar­der les sé­ries Zoé et Ra­ven et tous les feuille­tons du Grand Ga­lop. Ici, on peut ap­pro­cher les che­vaux pour de vrai. C’est gé­nial ! »

« C’est un su­perbe spec­tacle et en plus c’est gra­tuit »

Bou­khe­ris­sa El Ha­bi sait aus­si quelle force d’at­trac­tion exercent les che­vaux sur Yas­sine et Zor­la, ses deux en­fants : « J’ai vou­lu leur faire plai­sir en les em­me­nant au Jum­ping. C’était même une sur­prise. Main­te­nant qu’ils sont ici, ils ne veulent plus par­tir… » Sym­pa, un ca­va­lier prend alors la pause avec les deux ga­mins, le temps d’une pho­to avec le pa­pa.

Sa­bri­na Joffre et Jen­ni­fer Cour­tille dé­am­bulent, elles aus­si, dans le Parc des Ex­pos. Jen­ni­fer aime la com­pé­ti­tion : « Je ne pra­tique pas l’équi­ta­tion mais je suis les concours. Je ne m’in­té­resse pas qu’à la beau­té des che­vaux. » Sa­bri­na ajoute : « Moi, je viens pour voir les che­vaux. Ils sont ma­gni­fiques. »

Mat­this, 14 ans, Ma­non, 16 ans, rêvent d’en­four­cher ces mon­tures. Chaque an­née, ils viennent au Jum­ping : « C’est un su­perbe spec­tacle et en plus, c’est gra­tuit. » ■

SOR­TIE. Nas­re­dinne, ici, avec les en­fants. La com­pé­ti­tion se pour­suit au­jourd’hui en­core, toute la jour­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.