Ele­phant Ha­ven se construit en­core

Ce fu­tur sanc­tuaire pour pa­chy­dermes, si­tué à Saint­ni­co­las­cour­be­fy, en Haute­vienne, avance à grands pas. Une fois ter­mi­né, l’as­so­cia­tion pour­ra dans un pre­mier temps ac­cueillir jus­qu’à trois ani­maux.

L'Écho Républicain - - En Vue - Ma­rie Bar­det le­po­pu­laire.saint­ju­nien@cen­tre­france.com

Tout dé­marre en 2016 lorsque So­fie Goet­ghe­beur et To­ny Ve­rhul­st, ori­gi­naires de Bel­gique, se lancent dans le pro­jet. « Nous avons cha­cun tra­vaillé plus de 20 ans dans un zoo à An­vers, ex­plique To­ny. Je m’oc­cu­pais dé­jà d’élé­phants, c’est comme ça que nous est ve­nue l’idée ».

Après de longs mois de ré­flexion, le couple dé­cide de s’ins­tal­ler en Li­mou­sin. « Il fal­lait prendre en compte les condi­tions mé­téo­ro­lo­giques, et bien évi­dem­ment le prix des ter­rains », pour­suit So­fie. La ré­gion leur ap­pa­raît alors comme la so­lu­tion idéale. Leur ter­rain de 9 hec­tares, doit alors su­bir de nom­breux tra­vaux, pour es­pé­rer ac­cueillir des élé­phants un jour. En 2017, après de longues pro­cé­dures ad­mi­nis­tra­tives, le couple ob­tient l’au­to­ri­sa­tion pour ac­cueillir des pa­chy­dermes.

Un pro­jet unique

À l’in­ter­na­tio­nal, il existe dé­jà des sanc­tuaires de ce genre. En Asie no­tam­ment, ou en­core aux États­unis. Mais en France et plus lar­ge­ment en Eu­rope, Ele­phant Ha­ven est le pre­mier à voir le jour. Pour ce­la, de­puis main­te­nant trois ans, l’as­so­cia­tion ras­semble dons, aide ma­té­rielle et bé­né­vole.

Dans un pre­mier temps, le sanc­tuaire ac­cueille­ra trois élé­phants. Une « étable » est en construc­tion, pour per­mettre aux fu­turs pen­sion­naires de s’abri­ter ou s’iso­ler s’ils le sou­haitent.

La struc­ture in­té­rieure, dé­mar­rée en avril der­nier, est dé­sor­mais ter­mi­née. « Nous avons re­çu des do­na­tions de grandes as­so­cia­tions, comme la Fon­da­tion Bri­gitte­bar­dot, la SNDA (So­cié­té na­tio­nale pour la dé­fense des ani­maux), One Voice et la WAP (So­cié­té mon­diale de pro­tec­tion des ani­maux) », dé­taille To­ny. Au to­tal, ce ne sont pas moins de 570.000 eu­ros ap­por­tés par ces ONG. À l’in­té­rieur du bâ­ti­ment, trois grands boxes ont vu le jour. « Chaque es­pace com­porte un sol en bé­ton, et un bac de sable. Les pen­sion­naires pour­ront choi­sir ce qu’ils pré­fèrent. Les box res­te­ront ou­verts, pour lais­ser les ani­maux to­ta­le­ment libres ». Un es­pace mé­di­cal est aus­si amé­na­gé, pour pou­voir les soi­gner dans les meilleures condi­tions.

En­core des tra­vaux

Dé­sor­mais, il reste la struc­ture ex­té­rieure : l’iso­la­tion et le sys­tème de chauf­fage. « Nous cher­chons les ma­té­riaux les plus adap­tés, éco­no­miques et éco­lo­giques, ex­plique So­fie. Il nous fau­drait en­vi­ron 200.000 eu­ros pour réa­li­ser ce chan­tier, mais cette somme va­rie se­lon les aides ap­por­tées par les en­tre­prises ». La construc­tion dé­pen­dra éga­le­ment de la mé­téo, avec l’hi­ver qui ar­rive.

En­suite, il faut éga­le­ment ter­mi­ner la clô­ture élec­trique du pre­mier parc, de 4 hec­tares. Car, avec de tels ani­maux, on ne peut né­gli­ger la sé­cu­ri­té.

L’as­so­cia­tion vou­drait éga­le­ment construire une pas­se­relle d’ob­ser­va­tion pour dé­ve­lop­per un vo­let pé­da­go­gique. À terme, Ele­phant Ha­ven pour­rait ac­cueillir jus­qu’à 10 élé­phants ré­par­tis dans plu­sieurs parcs, « sans for­cé­ment at­teindre ce nombre si les pen­sion­naires doivent en pâ­tir ». ■

Chaque élé­phant au­ra un box pour s’abri­ter

▶ Ren­sei­gne­ments. www.ele­phan­tha­ven.org

PHO­TO MB

IM­MENSE. Les portes d’ac­cès à « l’étable » qui res­te­ront ou­vertes au­tant que pos­sible, me­surent en­vi­ron 4 mètres de haut.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.