Une élue monte au cré­neau

L’Éclaireur de Gamaches - - RÉGION - P.D.

Au dé­but du mois de jan­vier, Pa­tri­cia Cha­gnon, conseillère ré­gio­nale (FN), s’éton­nait de la des­truc­tion d’une hutte à Noyelles-sur-mer. « Les seules traces de la pro­prié­té sont les or­nières des en­gins de ter­ras­se­ment. L’une des plus belles pro­prié­tés de chasse en dur […], qui de­puis 17 ans était ha­bi­tée », s’in­surge-t-elle dans un com­mu­ni­qué. L’élue connaît bien le ter­rain, elle s’était ren­sei­gnée pour l’ache­ter il y a quelques an­nées, mais n’était pas au cou­rant du pro­jet de des­truc­tion.

Elle dé­plore que le Conser­va­toire du lit­to­ral ait ache­té le ter­rain pour en­suite dé­mo­lir la bâ­tisse. « Ce­la té­moigne de la guerre sans mer­ci que le conser­va­toire mène contre la chasse et sur­tout contre les chas­seurs du gi­bier d’eau », es­time-t-elle. Sa pu­bli­ca­tion sur Fa­ce­book a été re­layée plus de 240 fois.

« Nous avons été consul­tés »

La Fé­dé­ra­tion de chasse de la Somme n’est pas de cet avis. Jean-paul Le­comte, tech­ni­cien su­pé­rieur à la FDC80 af­firme : « Nous avons été consul­tés sur ce dos­sier. Nous pri­vi­lé­gions la chasse à la bé­cas­sine. La chasse n’est pas sup­pri­mée, af­firme-t-il. C’est ex­cep­tion­nel ce genre de des­truc­tion. »

La bâ­tisse de 150 m2 se trou­vait au mi­lieu d’un ma­rais. Pour le conser­va­toire du lit­to­ral, il était né­ces­saire de la dé­truire. « On est sur un pro­jet co­hé­rent de dé­mon­tage de bâ­ti en zone hu­mide et sen­sible dans le cadre du Pa­pi [Pro­gramme d’ac­tions de pré­ven­tion contre les inon­da­tions] », sou­tient le char­gé du dos­sier. RAS­SEM­BLE­MENT POUR LA LIGNE ABBEVILLE - LE TRÉPORT. Le 21 dé­cembre 2017, une jour­née d’ac­tion avait été or­ga­ni­sée pour se mo­bi­li­ser contre la fer­me­ture de la ligne fer­ro­viaire Abbeville Le Tréport. De nom­breux élus avaient ré­pon­du pré­sents pour l’oc­ca­sion. Une ma­ni­fes­ta­tion qui avait réuni du monde, mais ce­la n’a suf­fi à em­pê­cher la dé­ci­sion de fer­mer cette ligne. L’état a fait part du re­fus de par­ti­ci­per au fi­nan­ce­ment des tra­vaux. En at­ten­dant un ren­dez-vous sol­li­ci­té par les élus, le co­mi­té de sau­ve­garde des lignes fer­ro­viaires du Tréport - Mers-les-bains ne sou­haite pas res­ter in­ac­tif. Il se rend à Pa­ris, place de la Ré­pu­blique, le jeu­di 8 fé­vrier ac­com­pa­gné des che­mi­nots, pour un grand ras­sem­ble­ment pour le main­tien de ce ser­vice pu­blic. Un car de­vrait être af­fré­té au dé­part du Tréport à 9 h et re­tour pro­bable vers 20 h. La par­ti­ci­pa­tion aux frais de trans­port se­ra lais­sée à la libre ap­pré­cia­tion et en fonc­tion des moyens de cha­cun. La ca­pa­ci­té du car étant de 50 places, il est sou­hai­table de s’ins­crire dès que pos­sible. Les ren­sei­gne­ments et ré­ser­va­tions obli­ga­toires sont à adres­ser à Bri­gitte Troquet au 06 85 15 69 78 ou à bri­gitte.troquet@wa­na­doo.fr.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.