À peine di­plô­més, dé­jà pro­fes­sion­nels de san­té

La di­rec­trice de l’éta­blis­se­ment Ma­rie-fran­çoise Ha­non a ac­cueilli comme chaque an­née les lau­réats de la pro­mo­tion pour la tra­di­tion­nelle re­mise des di­plômes. La fin d’un par­cours de trois ans pour les dé­sor­mais in­fir­miers.

L’Éclaireur de Gamaches - - ABBEVILLE - Y. De­facque

Exi­gence et ex­cel­lence. Dé­cro­cher le di­plôme d’in­fir­mier(e) ou d’ai­de­soi­gnant(e), c’est bien. L’avoir pas­sé au sein de l’ins­ti­tut ab­be­vil­lois, c’est mieux !

Connu et re­con­nu pour sa tradition d’exi­gence et d’ex­cel­lence, l’ins­ti­tut de for­ma­tion en soins in­fir­miers et d’ai­des­soi­gnants d’abbeville vient de connaître une nou­velle et belle pro­mo­tion de di­plô­més.

« Une for­ma­tion qui né­ces­site tra­vail, as­si­dui­té et confiance en soi pour at­teindre le ni­veau re­quis » a rap­pe­lé la di­rec­trice aux cô­tés de Ni­co­las Dumont maire d’abbeville et pré­sident du con­seil de sur­veillance du CH, Ma­rie Mi­chaux et Au­ré­lien Do­vergne. S’adres­sant aux lau­réats, Ma­rie­fran­çoise Ha­non a fait sa­voir : « Vous avez su ar­ti­cu­ler vie per­son­nelle et for­ma­tion pro­fes­sion­nelle. Les ef­forts ont dû être sou­te­nus et sont aujourd’hui ré­com­pen­sés à juste titre. »

Un mé­tier riche et dif­fi­cile Nom­breux aban­dons

L’ins­ti­tut ab­be­vil­lois a di­plô­mé cette an­née 45 ai­des­soi­gnant(e) s et 55 in­fir­mier(e) s. « Nombre de vos col­lègues ont aban­don­né en che­min ce qui ren­force votre mé­rite et dé­montre votre mo­ti­va­tion et im­pli­ca­tion » a pré­ci­sé la di­rec­trice en se fé­li­ci­tant « vous avez été re­con­nus par vos for­ma­teurs et pro­fes­sion­nels des ter­rains de stage comme étant por­teur de va­leurs pro­fes­sion­nelles et per­son­nelles. »

Des étu­diants de­ve­nus pro­fes­sion­nels qui ont choi­si « un mé­tier dif­fi­cile mais riche car un mé­tier de l’hu­main, un mé­tier char­gé de va­leurs, de sa­voir-faire et de sa­voi­rêtre ». Un mé­tier qui évo­lue et contraint les pro­fes­sion­nels à évo­luer éga­le­ment : « vous al­lez de­voir ré­in­ven­ter votre mé­tier et sur­tout ne pas de­ve­nir des au­to­mates du sys­tème de san­té. »

Ma­rie-fran­çoise Ha­non de mettre en avant le tra­vail me­né par l’équipe pé­da­go­gique « qui n’a pas lâ­ché prise de­vant les dif­fi­cul­tés. Chaque an­née oblige à de nou­velles ré­flexions, de nou­velles or­ga­ni­sa­tions et mé­thodes, de nou­velles ap­proches. Le maître mot est per­pé­tuelle adap­ta­tion. »

Un mon­tage vi­déo a en­suite per­mis de dé­cou­vrir l’ins­ti­tut, ses étu­diants et son fonc­tion­ne­ment. L’oc­ca­sion éga­le­ment de re­ve­nir sur les mis­sions et stages ef­fec­tués par les fu­turs pro­fes­sion­nels loin de chez eux. L’an­née der­nière, cinq étu­diants ont pu concré­ti­ser leur pro­jet d’un stage au Viet­nam pen­dant quatre se­maines.

Ac­tuel­le­ment, quinze étu­diants de 3e an­née sont en stage au Cam­bodge à l’hô­pi­tal Kmer So­viet et deux étu­diants au Qué­bec pour une du­rée de quatre se­maines.

Une qua­li­té de for­ma­tion qui a ra­vi le maire Ni­co­las Dumont in­sis­tant sur « la no­tion d’exi­gence et d’ex­cel­lence at­ta­chée à cet ins­ti­tut. Il y a en­core plus de fier­té d’être di­plô­mé de cet IF­SI ! Je tiens éga­le­ment à fé­li­ci­ter les lau­réats en for­ma­tion pro­fes­sion­nelle car l’im­pli­ca­tion est en­core plus forte avec un re­tour en for­ma­tion. »

Les cent lau­réats de cette an­née ont re­çu leur di­plôme avant d’être fé­li­ci­tés par les élus et les for­ma­teurs

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.