Faute de par­king la bou­lan­ge­rie reste fer­mée

L'Éclaireur du Gâtinais (Loiret) - - La Une - JEAN-LOUIS MACÉ

Le moins que l’on puisse dire est que la ban­de­role dé­ployée, fin sep­tembre, au mo­ment de la Fête d’un jour du quar­tier Ken­ne­dy, à che­val entre Châlette et Montargis, n’est pas pas­sée in­aper­çue.

◗ Ka­rim Saou­cha, pro­prié­taire de la Ronde des Ba­guettes de­puis 2010, un éta­blis­se­ment de fa­bri­ca­tion de pains qui ali­mente plu­sieurs can­tines sco­laires et trois bou­lan­ge­ries à La Chaus­sée, Amil­ly et Egre­ville, a, par ce geste, dé­ci­dé de sor­tir son en­tre­prise du pé­trin.

« En 2017, suite à l’ou­ver­ture de l’es­pace mul­ti­ser­vices du Pla­teau, j’ai dû fer­mer l’es­pace de vente de la bou­lan­ge­rie. Les gens qui se ga­raient au­tre­fois de­vant la bou­tique pour ve­nir cher­cher leur pain ne pou­vaient plus le faire », ex­plique Ka­rim Saou­cha.

La rai­son de la co­lère de ce com­mer­çant : l’ab­sence de par­king ac­co­lé à cette fa­meuse mai­son de quar­tier. Du coup, la plu­part des per­sonnes fré­quen­tant la struc­ture se garent de­vant la bou­lan­ge­rie fai­sant l’angle du bou­le­vard Ken­ne­dy et de la rue de la Pon­ton­ne­rie… em­pê­chant ain­si la clien­tèle de ve­nir cher­cher son pain.

« On a chif­fré la perte à 400 à 500 € par jour dans les jours qui ont sui­vi l’ou­ver­ture », ra­conte Ka­rim Saou­cha qui avoue avoir im­mé­dia­te­ment ap­pe­lé le maire de Châlette Franck De­mau­mont. « Il est ve­nu me voir. Je lui ai dit qu’on ne pou­vait plus tra­vailler, qu’il fal­lait trou­ver une solution, mais il m’a ré­pon­du en fixant la bou­lan­ge­rie et la mai­son de quar­tier : « ça, c’est Châlette, ça, c’est Montargis. Moi, je ne fais pas un par­king pour Montargis ».

Il est vrai qu’à quelques pas de là, de l’autre cô­té du centre mul­ti­ser­vices, l’an­cien ter­rain de l’immeuble des Ra­pa­triés, au­jourd’hui un ter­rain vague, per­met­trait à peu de frais d’amé­na­ger un es­pace de sta­tion­ne­ment.

250.000 € de pertes

Face à cette si­tua­tion, en­re­gis­trant une forte baisse de son ac­ti­vi­té (moins 20.000 € de chiffres d’af­faires), la bou­tique de la Ronde des Ba­guettes a dû fer­mer ses portes.

Si le pain est tou­jours fa­bri­qué sur place, neuf per­sonnes ont dû être li­cen­ciées. D’au­tant que dans la fou­lée de la fer­me­ture, l’en­tre­prise a per­du le mar­ché de la li­vrai­son de pains de la res­tau­ra­tion sco­laire de Châlette. « On m’a pré­tex­té que je don­nais mes fac­tures trop en re­tard », ex­plique Ka­rim qui éva­lue sa perte glo­bale de chiffre d’af­faires sur 3 ans à 250.000 €.

Au­jourd’hui, le chef d’en­tre­prises de­mande à ce qu’une solution de par­ king soit trou­vée afin de pou­voir rou­vrir l’es­pace vente de sa bou­lan­ge­rie. Se­ra­t­il en­ten­du ? Et par qui ? Châlette, Montargis ?

Ka­rim Saou­cha de­vant sa bou­lan­ge­rie fer­mée de­puis deux ans.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.