Sen­ti­ment d’aban­don au Chin­chon

L'Éclaireur du Gâtinais (Loiret) - - Montargis - JEAN-MARC THIBAULT

Des pro­jets de ré­no­va­tion de longue date ne sont pas sui­vis d’ef­fet au col­lège du Chin­chon. Per­son­nel et pa­rents d’élèves dé­plorent le dé­faut de ré­ac­ti­vi­té du Conseil dé­par­te­men­tal.

◗ Deux se­maines sans as­cen­seur : des en­fants à mo­bi­li­té ré­duite sont pri­vés de cours. Des ca­siers en nombre très in­suf­fi­sant ? De nom­breux élèves sont contraints de por­ter toute la jour­née sur leur dos des sacs par­fois très lourds jus­qu’au 3e étage. N’ou­blions pas des toi­lettes en mau­vais état et quelques vitres et mo­bi­liers cas­sés qui at­tendent un rem­pla­ce­ment.

Un contexte dont l’équipe pé­da­go­gique du Chin­chon, au­tant que les élèves, semble payer le prix en ce dé­but d’an­née sco­laire…

Mais c’est la par­tie im­mer­gée de l’ice­berg qui mine au­tant le mo­ral du per­son­nel du Chin­chon : 18 mois d’at­tente pour des tra­vaux im­por­tants. « Ima­gi­nez 370 ga­mins tas­sés sous le préau les jours de pluie, lors des ré­créa­tions ou des in­ter­clas­ ses. Une pro­mis­cui­té où il est dif­fi­cile de gar­der un cli­mat se­rein… Le der­nier grand chan­tier dans l’éta­blis­se­ment re­monte à 1992 », dé­plore une par­tie de la com­mu­nau­té édu­ca­tive.

Des tra­vaux de­vaient être en­tre­pris cet été mais il n’en a rien été. Il s’agis­sait no­tam­ment de fixer des abris sur les murs ex­té­rieurs.

« La confi­gu­ra­tion et le manque d’en­tre­tien ont des ef­fets col­la­té­raux. Les élèves chan­geant conti­nuel­le­ment de salle, on perd 5 à 10 mi­nutes par heure de cours », dé­plore cette pro­fes­seure prin­ci­pale. « La prise en charge de chaque classe de­vient vrai­ment dif­fi­cile ». « Nous sommes face à une tranche d’âge qui a be­soin de re­pères stables, or l’en­vi­ron­ne­ment de tra­vail doit être l’un de ces re­pères stables », ajoute cette autre en­sei­gnante.

Les tra­vaux se fe­ront bien, confirme M. Mal­bo

« Le col­lège du Chin­chon est ef­fec­ti­ve­ment le seul du Loi­ret qui ac­cueille ses élèves sur quatre ni­veaux (*). C’est une ar­chi­tec­ture an­cienne en plein cen­tre­ville », constate Gé­rard Mal­bo, vice­pré­sident du Conseil dé­par­te­men­tal.

L’élu en charge de la com­mis­sion « édu­ca­tion, jeu­nesse, sports et en­vi­ron­ne­ment » ré­agit au contexte : « Nous avons eu un gros sou­ci avec l’as­cen­seur. Le four­nis­seur n’avait plus la pièce man­quante parce que l’as­cen­seur com­mence à da­ter. Il a été sé­cu­ri­sé et re­mis en service jeu­di der­nier ».

Quant au re­tard des tra­vaux ? « Nous le re­gret­tons. La consul­ta­tion sur le choix du maître d’oeuvre est en cours. Nous sommes en train d’étu­dier le mar­ché avec les en­tre­prises. »

Mais le porte­pa­role du Dé­par­te­ment est for­mel : les tra­vaux concer­nant la ré­ha­bi­li­ta­tion du préau au­ront lieu en 2019. « Sont éga­le­ment pré­vues la ré­no­va­tion des toi­lettes et la créa­tion d’un lo­cal tech­nique. Un abri pour la zone d’ac­cès au ré­fec­toire se­ra créé. Les ca­siers vont être dé­pla­cés. Au terme des tra­vaux, des ca­siers neufs se­ront dis­po­sés. De nou­veaux tra­vaux de pein­ture se­ront en­tre­pris dans les classes du­rant l’été 2019. »

Cette an­née sco­laire 2018­2019 de­vrait être une an­née « blanche ». Il reste aux adultes comme aux ado­les­cents à faire preuve de pa­tience, par­fois tein­tée d’amer­tume.

« Le seul col­lège du Loi­ret sur 4 ni­veaux »

Ca­siers dé­té­rio­rés non rem­pla­cés, mo­bi­lier cas­sé… L’at­tente des tra­vaux de ré­no­va­tion pèse sur le mo­ral des troupes dans ce col­lège aty­pique, à la confi­gu­ra­tion ver­ti­cale.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.