Des af­fiches de la Grande Guerre

L'Éclaireur du Gâtinais (Loiret) - - Montargis -

Les af­fiches consti­tuent des té­moi­gnages fra­giles. Bou­qui­niste ins­tal­lé rue Gam­bet­ta, en face de la mai­rie, Da­niel Daix a réus­si à en dé­ni­cher deux à Mon­tar­gis, les­quelles concernent jus­te­ment la ville. Les deux ont d’ailleurs été im­pri­mées à Mon­tar­gis.

◗ Ces deux af­fiches sont vi­sibles dans la vitrine d’Ar­melle Gué­gant, maître ar­ti­san re­lieur. C’est ici que Da­niel Daix ex­pose ha­bi­tuel­le­ment ses ou­vrages.

Des­ti­na­tion in­con­nue…

Que peut­on y lire ? Sur la pre­mière, qui date du 2 sep­tembre 1914, que le gou­ver­ne­ment fran­çais quitte Pa­ris me­na­cé par l’ar­mée al­le­mande, et s’ins­talle « sur un point du ter­ri­toire ». La ville de Bor­deaux n’est pas ex­pres­sé­ment men­tion­née sur cette af­fiche com­man­dée par le pré­sident Ray­mond Poin­ca­ré. Im­pres­sion : Th. Hol­zin­ger, Mon­tar­gis.

La se­conde af­fiche cons­ ti­tue une cu­rio­si­té pour un Mon­tar­gois. Non da­tée, elle lance un ap­pel aux dons pour le Noël des Poi­lus sur le front. Le maire de l’époque, Thier­ry Fa­lour (qui fut pre­mier ma­gis­trat de 1911 à 1919) y ex­horte la po­pu­la­tion à faire preuve de gé­né­ro­si­té… en des termes qui im­pliquent « Mon­tar­gis le Franc » de fa­çon in­at­ten­due. La fran­chise est en ef­fet ici dé­tour­née de son sens pre­mier – la fran­chise d’im­pôt. Im­pres­sion : Des­roches­Tor­col, 65, rue du Loing, Mon­tar­gis.

Po­sées sur car­ton, ces deux af­fiches par­fai­te­ment li­sibles, en très bon état, sont à voir en vitrine jus­qu’au 15 novembre et ac­ces­sibles à la vente.

La. B.

Da­niel Daix a dé­ni­ché deux beaux té­moi­gnages mon­tar­gois de cette pé­riode trou­blée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.