Un hé­li­co­ptère de la sé­cu­ri­té ci­vile sauve des vies illi­co pres­to

L'Éclaireur du Gâtinais (Seine et Marne) - - La Une - JACK STIERER

L’Eh­pad Fran­çois-Villon pro­po­sait dé­but juillet une confé­rence sur Alz­hei­mer et autres ma­la­dies neu­ro­dé­gé­né­ra­tives mais sur­tout les avan­cées tech­no­lo­gies ai­dant à une meilleure prise en charge des pa­tients.

◗ Chaque an­née, en France, on en­re­gistre 225.000 nou­veaux cas d’Alz­hei­mer. Un fléau en aug­men­ta­tion constante qui pour­rait concer­ner plus d’un mil­lion de per­sonnes en 2020.

S’il n’existe ac­tuel­le­ment au­cun mé­di­ca­ment ca­pable de gué­rir la ma­la­die, ni d’ar­rê­ter son évo­lu­tion, des so­lu­tions existent pour amé­lio­rer la vie quo­ti­dienne des pa­tients et des fa­milles.

C’est l’un des mes­sages du doc­teur Ab­der­ra­him, in­vi­té dé­but juillet par l’Eh­pad Fran­çois­Villon à Ne­mours. « On as­so­cie sou­vent Alz­hei­mer à la perte de la mé­moire alors que de nom­breux signes de­vraient aler­ter les mé­de­cins et l’en­tou­rage avant que la ma­la­die ne s’ins­talle », a mar­te­lé le doc­teur Ab­der­ra­him ci­tant no­tam­ment la dé­nu­tri­tion, les chutes, les troubles du com­por­te­ment et la perte d’au­to­no­mie.

In­ven­ter de nou­velles pra­tiques

Pre­mière cause de dé­mence chez les per­sonnes âgées (80 % des cas), avant les dé­mences dues aux ac­ci­dents vas­cu­laires cé­ré­braux is­ché­miques (AVC), cette af­fec­tion neu­ro­dé­gé­né­ra­tive est qua­li­fiée par le doc­teur Ab­der­ra­him de « mort des neu­rones ».

Si 70 % des ma­lades vivent en Eh­pad, d’autres ha­bitent chez eux grâce aux ai­dants. « Un tra­vail épui­sant », alerte le gé­riatre qui mi­lite pour l’in­ter­ ven­tion d’équipes plu­ri­dis­ci­pli­naires. « Il faut in­ven­ter de nou­velles pra­tiques », scande le mé­de­cin qui voit d’un bon oeil les trai­te­ments pré­ven­tifs de cer­taines pa­tho­lo­gies (dia­bète, dé­pres­sion…) et le main­tien à do­mi­cile com­plé­té par un ac­cueil de jour afin de re­tar­der l’en­trée en éta­blis­se­ment.

La tech­no­lo­gie entre en force

Quant à la tech­no­lo­gie, elle fait une en­trée en force dans la prise en charge de cer­taines ma­la­dies.

Le pu­blic de la confé­rence a pu ain­si dé­cou­vrir le Walk, un pe­tit boî­tier de sti­mu­la­tion ryth­mique au­di­tive (SRA) conçu par « Walk by re­si­lient », une start­up de Mont­pel­lier. Se­lon ses concep­teurs, l’ap­pa­reil amé­liore la marche et l’équi­libre des Par­kin­so­niens.

Autre dé­cou­verte, la Mo­to­med, un ap­pa­reil de ré­édu­ca­tion des bras et des jambes (Mo­bile France) dé­sor­mais équi­pé d’un écran géant per­met­tant de na­vi­guer dans 170 sites dif­fé­rents. Une vé­ri­table pro­me­nade in­te­rac­tive à vé­lo fa­ci­li­tant l’orien­ta­tion dans l’es­pace.

En­fin, une po­do­logue a dé­mon­tré que la sta­bi­li­té du corps pou­vait dé­pendre, grâce à la sti­mu­la­tion plan­taire, du re­vê­te­ment de sol sur le­quel on marche… donc de ses se­melles.

« Mort des neu­rones »

Mo­to­med : une vé­ri­table pro­me­nade in­te­rac­tive à vé­lo pour ré­édu­quer les bras et les jambes.

Pour le gé­riatre Ab­der­ra­him il faut sur­veiller les pre­miers signes d’alerte : dé­nu­tri­tion, chutes, troubles du com­por­te­ment, perte d'au­to­no­mie...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.