NADIA PELLEFIGUE

VICE-PRÉ­SI­DENTE DU CONSEIL RÉ­GIO­NAL OC­CI­TA­NIE

L'Édition Toulouse de La Tribune - - Dossier -

C’est

elle qui co­or­donne la po­li­tique éco­no­mique au ni­veau ré­gio­nal. À 38 ans, Nadia Pellefigue oc­cupe en ef­fet la 5e vice-pré­si­dence du conseil ré­gio­nal d’oc­ci­ta­nie en charge du Dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, de la re­cherche, de l’in­no­va­tion et de l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur. À ce titre, elle tra­vaille à la dé­fi­ni­tion et au dé­ploie­ment d’une nou­velle po­li­tique éco­no­mique à l’échelle de la grande ré­gion au tra­vers du Sché­ma ré­gio­nal de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, d’in­no­va­tion et d’in­ter­na­tio­na­li­sa­tion (SRDEII) et de ce­lui sur l’en­sei­gne­ment su­pé­rieur, la re­cherche et l’in­no­va­tion (SRESRI) qui doivent être adop­tés en 2017. Pour éta­blir le SRDEII, Nadia Pellefigue et la Ré­gion ont dé­ci­dé de s’ap­puyer sur les ac­teurs éco­no­miques du ter­ri­toire par le biais des Ren­contres ter­ri­to­riales de la stra­té­gie ré­gio­nale pour l’em­ploi et la crois­sance, dans une vo­lon­té de « co­cons­truc­tion ». « Il est in­dis­pen­sable que ceux qui pro­duisent la ri­chesse du ter­ri­toire soit as­so­ciés, pour que la stra­té­gie de la ré­gion soit la bonne » , pré­cise cette jeune femme dy­na­mique, à l’aise au mi­lieu des chefs d’en­tre­prise. Se­lon elle, c’est par l’in­no­va­tion que les en­tre­prises se­ront com­pé­ti­tives de­main, ce qui im­plique « la né­ces­si­té de faire dia­lo­guer l’in­dus­trie et la re­cherche » . Pour sou­te­nir la po­li­tique de la Ré­gion Oc­ci­ta­nie, nou­velle cheffe de file au ni­veau éco­no­mique, Nadia Pellefigue a éga­le­ment si­gné une conven­tion avec la Banque de France afin de s’ap­puyer sur ses com­pé­tences et ses ou­tils d’ana­lyse.

« SER­VIR L’IN­TÉ­RÊT GÉ­NÉ­RAL »

Prag­ma­tique et très au fait des dos­siers, cette élue de convic­tion, qui s’est en­ga­gée très tôt en po­li­tique et dans le mi­li­tan­tisme, croit en l’im­por­tance de la puis­sance pu­blique dans le sou­tien aux en­tre­prises. « Les ins­tru­ments de la puis­sance pu­blique doivent créer les condi­tions d’un dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique. 86 % des en­tre­prises ac­com­pa­gnées réus­sissent leur crois­sance et leur dé­ve­lop­pe­ment, rap­pelle-t- elle. C’est là que l’on voit la plus- va­lue de l’ac­tion ré­gio­nale. » Nadia Pellefigue porte avec vi­gueur la pa­role des en­tre­pre­neurs et sou­tient l’an­cien mi­nistre du Re­dres­se­ment pro­duc­tif, Ar­naud Mon­te­bourg, dans le cadre des pri­maires. Ti­tu­laire d’un DEA de Science Po­li­tique de L’IEP de Tou­louse, elle re­ven­dique ses ori­gines so­ciales et son en­fance dans le quar­tier du Mi­rail. Un par­cours qui a sans doute fa­çon­né son ca­rac­tère de bat­tante et son at­ten­tion aux in­éga­li­tés. « Le SRDEII et les autres sché­mas ne tendent que vers un ob­jec­tif de stra­té­gie pour l’em­ploi, à tra­vers l’in­no­va­tion, le dé­ve­lop­pe­ment in­ter­na­tio­nal, l’en­sei­gne­ment, la re­cherche, ou en­core le sou­tien aux fi­lières qui re­censent des be­soins de re­cru­te­ment. Nous por­tons une at­ten­tion spé­ci­fique à l’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle, qui est une res­pon­sa­bi­li­té ma­jeure vis- à- vis de la jeu­nesse. II s’agit donc de ré­pondre aux be­soins des en­tre­prises et de ser­vir l’in­té­rêt gé­né­ral. » n P. P.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.