Al­ban de Lar­rard vous ap­prend L’AN­GLAIS SUR YOUTUBE

L'Édition Toulouse de La Tribune - - Entreprendre -

Al­ban de Lar­rard a 33 ans. Vous l'avez peut-être dé­jà vu à la ter­rasse d'un ca­fé ou à la Prai­rie des Filtres où il parle an­glais de­vant une pe­tite ca­mé­ra. « Comment uti­li­ser l'ex­pres­sion “What's up” ? Comment ne pas avoir honte de son ac­cent en an­glais ? » : ses pe­tites vi­déos riches en conseils sont mises en ligne sur Youtube. Sa chaîne An­glais­cours Club est sui­vie par plus de 18 000 abon­nés. For­mé aux re­la­tions in­ter­na­tio­nales, ce Lan­dais d'ori­gine a tra­vaillé un an pour Apple en Ir­lande avant de ren­trer en France en 2008, at­ti­ré par une pro­messe d'em­bauche à l'adec, une agence de re­la­tions in­ter­na­tio­nales tou­lou­saine. En at­ten­dant le dé­but de son contrat, Al­ban de Lar­rard met à pro­fit sa maî­trise de l'an­glais pour dis­pen­ser quelques cours par­ti­cu­liers. Pris à plein temps par son nou­vel em­ploi, il met en ligne ses cours pour les rendre dis­po­nibles à tous. Les nom­breuses vi­sites de ses pages lui mettent la puce à l'oreille. Al­ban de Lar­rard vou­lait créer son en­tre­prise. Son sec­teur se­ra l'en­sei­gne­ment des langues.

5,5 MIL­LIONS DE VI­SI­TEURS

En 2009, il se lance comme au­toen­tre­pre­neur et crée le site www. an­glais­cours.fr et vit des re­ve­nus pu­bli­ci­taires. « À l'époque, j'étais presque le seul sur ce cré­neau. Ce­la m'a fai t gagne r de l'au­dience » , ex­plique- t-il. Une au­dience at­ti­rée par le ton lu­dique de ses le­çons. « Beau­coup d'an­glo­phones donnent des cours en mode classe. J'es­saie de sor­tir de ce cadre » , sou­rit-il. La for­mule semble payante puisque, de­puis sa créa­tion, le site a at­ti­ré 5,5 mil­lions de vi­si­teurs se­lon son créa­teur. Pa­ral­lè­le­ment, et de­puis un an, la chaîne Youtube ali­mente le tra­fic vers le site. « J'es­saie de trans­for­mer le tra­fic en au­dience ré­gu­lière, puis de convaincre cer­tains de de­ve­nir clients » , dé­taille le gé­rant de Cam­pu­za, son en­tre­prise créée en 2014. De­puis mai, un es­pace ré­ser­vé aux abon­nés payants (25 eu­ros par mois) pro­pose en ef­fet des for­ma­tions plus or­ga­ni­sées. Trois cents per­sonnes au­raient sous­crit à l'une des sept for­ma­tions pro­po­sées. Sou­vent des jeunes re­trai­tés « dont les en­fants vivent à l'étran­ger » , pré­cise Al­ban de Lar­rard.

BIEN­TÔT DES COURS D’ES­PA­GNOL

Ne pas avoir de di­plôme dans l'en­sei­gne­ment ne freine pas le pro­fes­seur au­to­di­dacte. « J'af­fiche le fait d'être en de­hors de l'édu­ca­tion na­tio­nale, mais je sais que des pro­fes­seurs uti­lisent mes cours pour pré­pa­rer les leurs. Nos contacts sont plu­tôt po­si­tifs. Les gens aiment ce que je fais, alors je conti­nue » , pour­suit-il. À l'ave­nir, Al­ban de Lar­rard compte dé­ve­lop­per l'offre de son site en ou­vrant une sec­tion es­pa­gnol. Pour ce­la, il de­vra re­cru­ter des in­ter­ve­nants ex­ternes car lui-même n'est pas his­pa­no­phone. Il compte at­teindre un ob­jec­tif de chiffre d'af­faires de 60 000 eu­ros par an. n G. C.

De­puis 2009, les cours d’an­glais gra­tuits du Tou­lou­sain Al­ban de Lar­rard ont at­ti­ré 5,5 mil­lions de vi­si­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.