L'UT2 Jean-jau­rès, seule uni­ver­si­té de France en­tiè­re­ment ré­no­vée

202 mil­lions d'eu­ros. C'est le mon­tant co­los­sal du par­te­na­riat pu­blic-pri­vé qui a per­mis d'ache­ver la re­cons­truc­tion de l'uni­ver­si­té Jean-jau­rès. Grâce à ce pro­jet am­bi­tieux, le cam­pus de 23 hec­tares gagne 20 000 mètres car­rés, de nom­breux ser­vices et une

L'Édition Toulouse de La Tribune - - Enquête -

Construite dans les an­nées 1960 par l'ar­chi­tecte Can­di­lis dans le pro­lon­ge­ment du quar­tier du Mi­rail, l'uni­ver­si­té de lettres et sciences hu­maines ré­vé­lait une ar­chi­tec­ture avant-gar­diste pour l'époque. Ou­verte sur la ville et com­mu­né­ment ap­pe­lée l'« uni­ver­si­té du Mi­rail » par les Tou­lou­sains, elle dé­ployait ses cour­sives comme des rues in­té­rieures au­tour de vastes es­paces verts… Mais, li­vré avec de nom­breuses mal­fa­çons entre 1969 et 1972, l'ou­vrage n'a ja­mais été ré­cep­tion­né par l'état. Dès les an­nées 1990, la re­cons­truc­tion de plu­sieurs bâ­ti­ments a com­men­cé. Un pro­ces­sus ac­cé­lé­ré dès l'an 2000 avec la va­li­da­tion d'un sché­ma de re­cons­truc­tion glo­bale. À la re­cherche de moyens fi­nan­ciers im­por­tants pour ache­ver sa re­struc­tu­ra­tion, l'uni­ver­si­té du Mi­rail et son pré­sident de l'époque, Jean-mi­chel Mi­no­vez, ont fi­na­le­ment fait le choix d'un im­por­tant par­te­na­riat pu­blic-pri­vé. À la clé de ce contrat si­gné entre l'état, les col­lec­ti­vi­tés lo­cales et l'opé­ra­teur Vin­ci, un in­ves­tis­se­ment pu­blic de 202 mil­lions d'eu­ros per­met­tra fi­na­le­ment la re­cons­truc­tion du cam­pus. Une somme à peu près équi­va­lente se­ra consa­crée à l'en­tre­tien et à la main­te­nance pen­dant vingt-sept ans. « Vin­ci a ap­por­té la mise de dé­part, et l'état s'est en­ga­gé à la rem­bour­ser sous forme de loyers an­nuels de l'ordre de 13 mil­lions d'eu­ros », ex­pli­quait le pré­sident de l'uni­ver­si­té en 2013, lors du lan­ce­ment des tra­vaux. Il dé­cri­vait une troi­sième phase de ré­no­va­tion qui com­plé­tait des opé­ra­tions suc­ces­sives de contrats de plan État-ré­gion (CPER) dé­jà me­nées de­puis 1994 pour 150 mil­lions d'eu­ros. Ce mon­tage fi­nan­cier com­plexe au­ra fi­na­le­ment pla­cé la Ré­gion Oc­ci­ta­nie comme l'un des prin­ci­paux fi­nan­ceurs de cette ré­no­va­tion fleuve, avec une par­ti­ci­pa­tion à hau­teur de 73 mil­lions d'eu­ros. C'est Da­niel La­croix, le nou­veau pré­sident de l'uni­ver­si­té Tou­louse 2 Jean-jau­rès de­puis 2016, qui a inau­gu­ré le cam­pus en no­vembre der­nier. « Au­jourd'hui, nous avons un cam­pus ra­tio­na­li­sé » , se fé­li­cite- t- il, conscient de mettre à la dis­po­si­tion des étu­diants et des pro­fes­seurs « un ou­til ex­cep­tion­nel ».

DES ÉQUI­PE­MENTS MUL­TI­MÉ­DIAS

La re­cons­truc­tion de ce cam­pus de 23 hec­tares, confiée aux ar­chi­tectes Va­lode et Pistre as­so­ciés au groupe Kard­ham Car­dete Huet Ar­chi­tec­ture, per­met au­jourd'hui à l'uni­ver­si­té de dis­po­ser de 20 000 mètres car­rés sup­plé­men­taires, soit 130 000 mètres car­rés de sur­faces in­té­rieures contre 109 000 au­pa­ra­vant. 94 000 mètres car­rés de bâ­ti­ments ont été ré­no­vés et re­cons­truits. Les an­ciennes cour­sives ont été re­haus­sées et une ca­no­pée de 8 mètres de hau­teur marque no­tam­ment l'en­trée de l'uni­ver­si­té. Elle couvre l'axe prin­ci­pal du cam­pus sur 200 mètres de lon­gueur et fait le lien entre les dif­fé­rents bâ­ti­ments. De nom­breuses pres­ta­tions ont aus­si vu le jour : une crèche pour les étu­diants, per­son­nels et ha­bi­tants du quar­tier, une ré­si­dence de 306 lo­ge­ments, 1 100 places de par­king, un ca­fé-res­tau­rant et un vil­lage so­li­daire ac­cueillant sur 500 mètres car­rés des ser­vices liés à l'éco­no­mie so­ciale. L'uni­ver­si­té a pro­fi­té de ces tra­vaux pour re­faire à neuf et équi­per en mul­ti­mé­dia ses six am­phi­théâtres mu­tua­li­sés. L'un des chan­tiers les plus am­bi­tieux de cette ré­no­va­tion concerne L'UFR de psy­cho­lo­gie (7 922 mètres car­rés ont été dé­mo­lis et 9 655 mètres car­rés re­cons­truits), fi­nan­cé par la Ré­gion Oc­ci­ta­nie pour un mon­tant de 22,6 mil­lions d'eu­ros. La nou­velle UFR a été conçue par l'agence Es­pa­gno & Mi­la­ni. Im­plan­tée au sud-ouest du cam­pus, elle ras­semble dé­sor­mais en un seul lieu des salles de cours, des bu­reaux pour les en­sei­gnants-cher­cheurs, un foyer, un centre de res­sources do­cu­men­taires et un am­phi­théâtre de 120 places.

Une ca­no­pée de huit mètres de hau­teur marque l'en­trée de l'uni­ver­si­té et couvre sur plus de 200 mètres l'axe prin­ci­pal du cam­pus.

Inau­gu­ré en no­vembre, L'UT2 dis­pose d'un « cam­pus ra­tio­na­li­sé » avec no­tam­ment 130 000 m2 de sur­faces in­té­rieures, un vil­lage so­li­daire et une crèche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.