SEC­TEUR DU LIVRE : le lent pas­sage au di­gi­tal en Oc­ci­ta­nie

Dans leur rap­port « Le Livre en Oc­ci­ta­nie », Lan­gue­doc-rous­sillon Livre et Lec­ture et le Centre Ré­gio­nal des Lettres Mi­di-py­ré­nées pointent no­tam­ment du doigt le manque d'adap­ta­tion du sec­teur au nu­mé­rique.

L'Édition Toulouse de La Tribune - - Transition 3.0 - MAXIME BIRKEN @Maxi­me­bir­ken

Dans l'op­tique de la fu­sion des deux agences, Lan­gue­doc-rous­sillon Livre et Lec­ture ( LR2L) et le Centre Ré­gio­nal des Lettres Mi­di-py­ré­nées (CRL) ont ten­té d'éta­blir l'état des lieux du sec­teur avec « Le Livre en Oc­ci­ta­nie ». Ce rap­port fait état d'une bonne san­té du sec­teur, qui re­pré­sente dans la ré­gion 11 400 em­plois pour 137 mil­lions d'eu­ros de chiffre d'af­faires par an (à titre de com­pa­rai­son, le sec­teur de l'aé­ro­nau­tique en Oc­ci­ta­nie re­pré­sente un chiffre d'af­faires glo­bal de 10 mil­liards d'eu­ros – hors Airbus – et plus de 70 000 em­plois se­lon la Ré­gion). Ce­pen­dant, le rap­port pointe des la­cunes, no­tam­ment sur la tran­si­tion nu­mé­rique du sec­teur. Pre­mier maillon de la chaîne du livre, les au­teurs se disent par­ti­cu­liè­re­ment concer­nés par la ques­tion : 83 % de ceux de l'exLan­gue­doc-rous­sillon in­ter­ro­gés pour ce rap­port in­diquent avoir mo­di­fié leur fa­çon d'écrire et de créer avec le nu­mé­rique ; 61 % d'entre eux se voient dé­sor­mais pro­po­ser une pu­bli­ca­tion nu­mé­rique par leurs édi- teurs. Autre point du rap­port : l'uti­li­sa­tion des ré­seaux so­ciaux. En­core très peu tour­nés vers ces der­niers, seuls 29 % des 486 au­teurs ré­per­to­riés en Oc­ci­ta­nie ont un compte Fa­ce­book et/ou Twit­ter. Prin­ci­pale rai­son de cette ab­sence sur les ré­seaux so­ciaux : le manque de temps.

LES LIBRAIRIES IN­DÉ­PEN­DANTES EN RE­TARD

La Ré­gion ré­per­to­rie 282 édi­teurs pro­fes­sion­nels, es­sen­tiel­le­ment ré­par­tis sur les deux grandes mé­tro­poles, Tou­louse et Mont­pel­lier. Elles comptent res­pec­ti­ve­ment 94 et 54 mai­sons d'édi­tion. Ce sont elles qui sont les plus en avance sur les ques­tions de nu­mé­rique. Plus de 70 % des édi­teurs ont dé­cla­ré réa­li­ser des ventes di­rectes grâce à leur site In­ter­net, contre 54 % en 2010 en Lan­gue­doc-rous­sillon. Ce­pen­dant, le rap­port in­dique que moins de 30 % des mai­sons d'édi­tion en Oc­ci­ta­nie dé­ve­loppent un ca­ta­logue nu­mé­rique. Cer- taines font le choix de nu­mé­ri­ser l'en­semble de leur ca­ta­logue et de le mettre à jour dès les nou­velles sor­ties quand d'autres dé­cident de res­ter dans une éco­no­mie du livre pa­pier et de ne nu­mé­ri­ser que les titres dé­sor­mais in­dis­po­nibles. L'offre nu­mé­rique ne re­pré­sente ce­pen­dant que 13 % de l'offre glo­bale. Dans les 13 dé­par­te­ments de la ré­gion, 257 librairies in­dé­pen­dantes ont été re­cen­sées. Il en res­sort que ces der­nières ne sont pas suf­fi­sam­ment sen­si­bi­li­sées aux nou­velles tech­no­lo­gies. La vente de livres nu­mé­riques n'est presque pas en­vi­sa­gée et n'est pro­po­sée que par 14 % des librairies in­dé­pen­dantes in­ter­ro­gées. Pour les deux agences, il convient de pour­suivre un tra­vail de sen­si­bi­li­sa­tion aux nou­velles tech­no­lo­gies au­près de ces librairies. Une évo­lu­tion se fait tou­te­fois res­sen­tir avec l'adop­tion des lo­gi­ciels de ges­tion de stocks, au­jourd'hui lar­ge­ment ré­pan­dus. Il en est de même pour les sites In­ter­net mar­chands, puisque 56 % des li­braires in­dé­pen­dants en bé­né­fi­cient.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.