Al­lé­chant Ibé­ri­co

Les deux fa­vo­ris du groupe se dé­fient ce soir dès leur en­trée dans la com­pé­ti­tion.

L'Équipe - - COUPE DU MONDE 2018 - RÉGIS DUPONT

ADLER ( RUS) – Le grand ren­dez- vous de ce dé­but de Coupe du monde a com­men­cé avec deux jours d’avance grâce à l’in­con­sé­quence par­ta­gée du Real Ma­drid et de Ju­len Lo­pe­te­gui, mais le coup d’en­voi of­fi­ciel se­ra quand même don­né ce soir, à 20 heures. « C’est un cla­si­co du foot­ball mon­dial » , a sou­ri d’en­trée Fernando San­tos, hier en confé­rence de presse.

Le sé­lec­tion­neur por­tu­gais sait que la crise née du dé­part de Lo­pe­te­gui chez Flo­ren­ti­no Pé­rez ne joue­ra pas mé­ca­ni­que­ment en sa fa­veur. Alors il ai­me­rait presque au­tant que son nou­vel ho­mo­logue es­pa­gnol, Fernando Hierro, ra­me­ner les dé­bats à l’es­sen­tiel : ce soir, dans le ma­gni­fique stade olym­pique Ficht de Sot­chi, est pro­gram­mée une po­ten­tiel le « grande fête du foot­ball » . L’his­to­rique des confron­ta­tions entre les deux na­tions en phase fi­nale, au XXIe siècle, an­nonce plu­tôt l’in­verse.

L’Es­pagne s’en était sor­tie aux tirs au but lors de la de­mi- fi­nale de l’Eu­ro 2012 ( 0- 0), avait ga­gné sur un but à l’ex­trême li­mite du hors- jeu en hui­tièmes de fi­nale de la Coupe du monde 2010 ( 1- 0) et s’était in­cli­née ( 0- 1) sur un but de Nu­no Gomes au pre­mier tour de l’Eu­ro 2004. Deux buts en trois « Ibé­ri­cos » , donc. « Ce se­ra un très beau match pour les pas­sion­nés de foot » , a pour­tant af­fir­mé hier Ser­gio Ra­mos. Les deux équipes s’avancent au com­plet, si l’on ex­cepte l’ab­sence de Da­ni Car­va­jal cô­té es­pa­gnol, et tout le pro­blème est de sa­voir comment la Se­le­çao va ten­ter de contra­rier la pos­ses­sion de la Se­lec­cion au mi­lieu.

Dans son ha­bi­tuel 4- 4- 2 ou bien dans un 4- 3- 3 qui lais­se­rait Cris­tia­no Ro­nal­do se dé­battre un peu plus seul entre Pi­qué et Ser­gio Ra­mos ? Des deux cô­tés, ce­la vau­dra le coup de se grat­ter la tête : l’Es­pagne reste sur deux dé­faites en ou­ver­ture de Mon­dial et le Por­tu­gal n’a plus rem­por­té sa pre­mière ren­contre en phase fi­nale de­puis l’ Eu­ro 2008, une époque où CR7 n’avait pas en­core ga­gné de Bal­lon d’Or.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.