Te­bas an­nonce « la mort du fair- play fi­nan­cier »

L'Équipe - - FOOTBALL - E. M.

De­puis des mois, il est le prin­ci­pal ac­cu­sa­teur du Pa­ris- Saint- Ger­main, cou­pable, se­lon lui, de « tri­che­rie éco­no­mique » en rai­son de ses­con­trats­com­mer­ciaux­pas­sés avec des en­tre­prises d’ori­gine qa­ta­rienne. Au­tant dire que Ja­vier Te­bas, le bouillant pré­sident de la Ligue es­pa­gnole, n’a pas du tout ap­pré­cié la dé­ci­sion de l’ins­tance de contrôle fi­nan­cier des clubs ( ICFC) de l’UEFA de ne pas sanc­tion­ner le PSG. « Nous de­vons étu­dier la dé­ci­sion de l’UEFA de fa­çon plus dé­taillée mais, au pre­mier abord, je di­rais qu’ils nous mènent en ba­teau, s’agace le pa­tron du foot­ball pro­fes­sion­nel ibé­rique. Ce­ci montre que le fair- play fi­nan­cier est mort car il est sans va­leur. Nous al­lons nous adres­ser aux au­to­ri­tés com­pé­tentes en Eu­rope et en Suisse en dé­non­çant le fair- play fi­nan­cier dans son in­té­gra­li­té. » Le 22 août, Te­bas avait écrit à la confé­dé­ra­tion eu­ro­péenne, dos­sier à l’ap­pui, pour dé­non­cer le PSG. Quelques jours plus tard, l’UEFA ou­vrait « une en­quête for­melle » sur les trans­ferts et les comptes du club pa­ri­sien. Elle a donc été clas­sée sans suite, même si le PSG doit vendre pour ré­cu­pé­rer entre 40 et 60 M€ avant le 30 juin s’il ne veut pas être à nou­veau in­quié­té la sai­son pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.