Blanc- seing pour les tout noirs ?

Poin­tés du doigt après la bles­sure de Gros­so, les NéoZé­lan­dais se dé­fendent d’être fa­vo­ri­sés par le corps ar­bi­tral.

L'Équipe - - RUGBY - C. Do.

Sou­hai­tons d’em­blée bon cou­rage à M. Gard­ner. L’ar­bitre aus­tra­lien, qui of­fi­cie de­main à Wel­ling­ton, sait que la moindre de ses dé­ci­sions, a for­tio­ri à l’en­contre des All Blacks, se­ra épiée, une se­maine après la dé­ci­sion contes­tée de M. Pearce de ne pas adres­ser le moindre car­ton au duo Cane- Tu’un­ga­fa­si, au­teurs d’un double im­pact des­truc­teur sur Gros­so ( double frac­ture au vis a g e , t o u r n é e t e r mi n é e ) ( * ) . D’au­tant que l’ar­bitre an­glais avait, quelques mi­nutes plus tôt, sor­ti un jaune contre Ga­brillagues pour un pla­quage haut moins dan­ge­reux sur Crot­ty. Cet épi­sode a suf­fi à ré­ali­men­ter l’an­tienne vou­lant que les Néo- Zé­lan­dais ne se­raient pas sif­flés comme les autres équipes du cir­cuit mon­dial. Par le pas­sé, le com­por­te­ment de Ri­chie McCaw dans les rucks, où il jouait à mer­veille à la li­mite de la règle, avait été poin­té du doigt. « Les ar­bitres sont gé­né­ra­le­ment bien­veillants avec les Blacks, a dé­cla­ré hier Ké­vin Gour­don. Cette équipe triche, mais elle pro­duit beau­coup de jeu, elle gagne tous ses matches. Je suis sûr que ç’a un ef­fet po­si­tif sur l’ar­bi­trage. »

Hier, l’en­traî­neur ad­joint des cham­pions du monde, Ian Fos­ter, a ba­layé cette hy­po­thèse. « Si vous re­gar­dez le nombre de pé­na­li­tés et de car­tons jaunes re­çus l’an der­nier, on était l’une des équipes les plus sanc­tion­nées au monde, donc je ne suis pas sûr que l’ar­bi­trage soit plus clé­ment en­vers nous. »

Sur le pre­mier test, les deux équipes ont concé­dé neuf pé­na­li­tés cha­cune et, hor­mis l’in­ci­dent Gros­so, il est dif­fi­cile de sus­pec­ter M. Pearce d e man­su é t u d e e n ve r s l e s A l l Blacks, au­quel il a re­fu­sé un es­sai pour une obs­truc­tion peu évi­dente d'Aa­ron Smith sur Ca­mille Chat. Il n’a pas hé­si­té non plus, en pre­mière pé­riode, à in­fli­ger dix mètres de plus au de­mi de mê­lée néo- zé­lan­dais pour une contes­ta­tion.

(*) Les deux joueurs n’ont pas été ci­tés après la ren­contre non plus car leur geste ne va­lait pas car­ton rouge se­lon le com­mis­saire.

Le double pla­quage de Sam Cane ( à droite) et Ofa Tu’un­ga­fa­si sur Ré­my Gros­so a oc­ca­sion­né une double frac­ture au vi­sage pour l’ai­lier fran­çais, lors du pre­mier test à Auckland.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.