Si­mon et Paire, même ta­rif

L'Équipe - - TENNIS - D. L.

Pro­gram­més tous les deux sur le cen­tral de Stutt­gart hier, Gilles Si­mon et Be­noît Paire ont connu la même in­for­tune, éli­mi­nés sur un score iden­tique ( 7- 6, 6- 4) au deuxième tour du tour­noi al­le­mand. Mais pour le Ni­çois, op­po­sé à Fe­li­cia­no Lo­pez, l’Es­pa­gnol qui pré­fère le ga­zon à la terre bat­tue, fi­na­liste ici même et vain­queur du Queen’s en 2017, la perf ne fut pas loin. En­qui­qui­né for­cé­ment par le gros ser­vice et le slice ten­du en re­vers de Lo­pez, Si­mon a plu­tôt bien ma­noeu­vré à l’échange, mais quand il eut les op­por­tu­ni­tés dans la pre­mière manche, Lo­pez sor­tait sys­té­ma­ti­que­ment un ace ( 16 au to­tal), comme sur la balle de set à 6- 5 dans le tie- break pour le Fran­çais ! Il suf­fi­sait en­suite d’un jeu man­qué par Si­mon à 2- 2 dans la deuxième manche ( deux mon­tées au fi­let ha­sar­deuses) pour que Lo­pez s’en­gouffre et ne lâche plus le break d’avance.

Le match entre Paire et Ber­dych fut un peu moins di­ver­tis­sant, se ré­su­mant sou­vent à une ba­taille de ser­vices ou deux coups à l’échange ! Dans le jeu dé­ci­sif, Ber­dych fut plus au­da­cieux et Paire al­lait se ras­seoir en bou­gon­nant : « Je me suis fait ch… pen­dant 40 mi­nutes ! » , lâ­chait- il. Dans le deuxième set, l’Avi­gnon­nais lais­sait pas­ser sa chance d’en­trée ( deux balles de break), alors que Ber­dych, à 2- 2 et sur sa cin­quième oc­ca­sion de ra­vir le ser­vice du Fran­çais, ba­lan­çait un énorme pas­sing de re­vers long de ligne. L’af­faire était pliée. Con­so­la­tion, le point de la jour­née fut en­core, comme la veille, l’oeuvre de Be­noît Paire. Après l’amor­tie lo­bée ré­tro avec re­tour dans son camp face à Tay­lor Fritz, il réus­sis­sait hier une de­mi- vo­lée amor­tie, en ex­ten­sion, der­rière le dos ! Per­dant, Paire, mais sous les vi­vas du pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.