Un autre Mans

Cette sai­son, le club sar­thois a tou­jours trou­vé les so­lu­tions quand il était dos au mur.

L'Équipe - - BASKET - Y. O.

En se sor­tant du guê­pier ten­du par Le Mans lors de la pre­mière manche de la fi­nale ( 81- 77), Mo­na­co s’est épar­gné une frayeur et s’est mis en po­si­tion idéale. « Il y avait de la ner­vo­si­té, glisse son ar­rière Paul La­combe, peu ef­fi­cace ( 4 pts en 12 mi­nutes). C’est peut- être le fait de dis­pu­ter le pre­mier match à do­mi­cile avec le sta­tut de fa­vo­ri. » « Ça va nous per­mettre de jouer avec moins de ten­sion. » Comme lui, Ama­ra Sy, le ca­pi­taine, n’a pas eu son ren­de­ment ha­bi­tuel ( 2 pts à 1 sur 5), et le lea­der de la sai­son ré­gu­lière a sur­vé­cu à sa mal­adresse aux lan­cers francs ( 13 sur 21), ce qui lui laisse une belle marge de pro­gres­sion pour le deuxième « épi­sode » de la sé­rie, ce soir ( 20h45).

Pour au­tant, les Man­ceaux n’ont af­fi­ché au­cun stress en confé­rence de presse, hier. Ils sem­blaient juste frus­trés d’avoir lou­pé le coche dans une par­tie où ils ont écra­sé le re­bond ( 35 à 19) et rem­por­té la ba­taille de l’éva­lua­tion ( 81- 74).

« On a dé­cor­ti­qué cha­cune de nos vingt- deux pertes de balle, contait hier Éric Bar­te­che­ky, l’en­traî­neur du MSB. On de­vra évi­ter celles consé­cu­tives à des in­ter­cep­tions de Mo­na­co, qui ob­tient des pa­niers fa­ciles et nous pu­nit par son agres­si­vi­té. Une vic­toire passe par des ajus­te­ments en dé­fense. Mais l’équipe est consciente qu’on était en me­sure de gagner. C’est dom­mage, mais ce­la n’au­gure de rien pour la suite. »

Le Mans en sait quelque chose. Il a dé­jà rem­por­té trois matches à l’ex­té­rieur dans ces play- offs ( chez l'ASVEL et deux fois à Stras­bourg). Il a sur­vé­cu à une dé­faite dans la manche ini­tiale en quarts et en de­mies. « On est re­ve­nus de beau­coup de si­tua­tions com­pli­quées, di­sait en­core Bar­te­che­ky. Cette équipe a beau­coup de ca­rac­tère, et un gros men­tal que mes joueurs ont bâ­ti au fil de la sai­son. On est ca­pables de grosses ré­ac­tions, à l’in­té­rieur d’un même match. Il faut s’ap­puyer là­des­sus. » Pour évi­ter de re­par­tir à la mai­son à 0- 2, dans une si­tua­tion pas loin d’être déses­pé­rée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.