Londres, lun­di

L'Équipe - - FOOTBALL -

cou­ra­geant. « Si tu penses qu’il faut chan­ger, al­lons- y » , ré­pond le pro­prié­taire du club. Le li­mo­geage de Jar­dim est ac­té, Hen­ry est fa­vo­ri à sa suc­ces­sion.

Le ren­dez- vous se­cret chez Hen­ry

L’heure est ve­nue de le ren­con­trer, mais il faut faire vite ; le lun­di soir, il doit re­joindre la sé­lec­tion, en Bel­gique. Où se voir avant son dé­part de Londres ? À Nice ? À Cannes ? Ils risquent d’être vus. Un ren­dez­vous à Gênes est en­vi­sa­gé, mais la perte de temps se­rait im­mense. Le lun­di ma­tin, en com­pa­gnie de Mi­chael Eme­na­lo, le di­rec­teur spor­tif, et de Ni­co­las Hol­veck, le di­rec­teur gé­né­ral ad­joint, Va­si­lyev se rend en vol pri­vé à Londres. Ils ren­contrent Thier­ry Hen­ry chez lui, dans sa mai­son du quar­tier de Hamps­tead, au nord de la ville. Les dis­cus­sions com­mencent. Hen­ry af­fiche sa connais­sance de l’ef­fec­tif, il parle des qua­li­tés de Sa­muel Grand­sir ou de Ké­vin N’Do­ram, il a pré­pa­ré son truc, dresse une ana­lyse réa­liste de la si­tua­tion. Se­lon ses in­ter­lo­cu­teurs, il parle de ses idées di­rec­trices sur le jeu et in­siste sur l’im­por­tance de re­don­ner confiance à ce groupe mi­né par la dé­faite. Il cite les noms des cham­pions de France de 2017, tou­jours pré­sents dans l’équipe, af­firme qu’ils n’ont pas pu perdre leur ni­veau comme ça. Il ne de­mande pas spé­cia­le­ment de joueurs, se pense ca­pable de faire avec ce groupe.

Le der­nier obs­tacle le­vé

L’af­faire s’en­gage bien, Hen­ry est O. K., Va­si­lyev tient son gros coup. Dans l’après­mi­di, le nu­mé­ro 2 du club ap­pelle le prince Al­bert, il lui souffle le nom d’Hen­ry, un an­cien de la mai­son, un en­fant du club, et le sou­ve­rain est plu­tôt content. Va­si­lyev avait dé­jà agi ain­si pour le pré­ve­nir, en 2014, du choix de Jar­dim. Puis, dans la fou­lée, coup de fil au pré­sident Ry­bo­lov­lev, qui va­lide sans dis­cus­sion. Ils vou­laient Hen­ry, ils l’ont, mais ce der­nier est sous contrat jus­qu’en no­vembre avec la Fé­dé­ra­tion belge et c’est à elle de le li­bé­rer. Ro­ber­to Mar­ti­nez, le sé­lec­tion­neur, n’a rien contre, il sou­haite l’épa­nouis­se­ment de son ad­joint comme nu­mé­ro 1, mais il faut l’ac­cord des au­to­ri­tés. Va­si­lyev contacte alors Bart Ve­rhae­ghe, vice- pré­sident de la Fé­dé­ra­tion belge et pré­sident du… FC Bruges, fu­tur ad­ver­saire de l’ASM en Ligue des cham­pions. C’est à lui que Va­si­lyev doit de­man­der aux Belges de li­bé­rer Hen­ry. Per­son­nage tru­cu­lent, Ve­rhae­ghe chambre : « Hen­ry ira à Mo­na­co une fois que Bruges au­ra joué ses deux matches de Coupe d’Eu­rope contre vous. » Il s’amuse mais donne son ac­cord. Qui vou­drait bar­rer Hen­ry ? Dé­bu­ter sur un banc de touche à Mo­na­co, il en rêve. L’ar­gent ? Les né­go­cia­tions au­raient été fluides et ses de­mandes rai­son­nables. Le contrat ? Il ar­rive en cours de sai­son, le club ne pou­vait pas lui pro­po­ser vingt mois, jus­qu’en juin 2020. Ce se­ra donc 2021, contrat si­gné par mail, mar­di soir de­puis la Bel­gique.

Ce mar­di, quelques heures plus tôt, Va­si­lyev a re­çu Jar­dim pour lui si­gni­fier la fin de l’his­toire. Les deux hommes étaient proches et, en quelques mi­nutes, le mon­tant des in­dem­ni­tés du Por­tu­gais ( en­vi­ron 8 M€) a été ré­glé, sans chi­po­ter. Jar­dim part avec son staff, Hen­ry ar­rive avec le sien, consti­tué no­tam­ment par des ca­ma­rades de for­ma­tion lors­qu’il a pas­sé son di­plôme au pays de Galles, en mars 2016 : le Por­tu­gais Joao Car­los Va­la­do Tral­hao, qui en­traî­nait les moins de 23 ans de Ben­fi­ca, et l’Ir­lan­dais Pa­trick Kwame Am­pa­du, un an­cien joueur d’Ar­se­nal qui di­ri­geait les moins de 18 ans des Gun­ners. Ju­lien Ste­phan, en­traî­neur de la ré­serve de Rennes et choi­si par Hen­ry pour être son ad­joint, lui, n’a pas en­core si­gné. Par prin­cipe, Mo­na­co ne dé­bour­se­ra pas le moindre eu­ro pour dé­bau­cher un en­traî­neur ad­joint. Va­si­lyev ne veut pas d’his­toire avec le Stade Ren­nais. Si ce n’est pas Ste­phan, ce se­ra un autre, et il a char­gé Hen­ry et Eme­na­lo de se dé­brouiller seuls sur ce dos­sier. Avant même d’al­ler à Stras­bourg, i l a dé­jà un pre­mier com­bat à rem­por­ter… ‘

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.