La vic­toire de l’es­poir

L'Équipe - - RUGBY - L. C.

Le Stade Tou­lou­sain s’est ras­su­ré, hier, à Bath. No­tam­ment sur sa ca­pa­ci­té à conser­ver un avan­tage dans les dix ou vingt der­nières mi­nutes de la par­tie, même s’il a bien été ai­dé par la mal­adresse ou l’étour­de­rie de Fred­die Burns. Sur­tout, il a ga­gné le match qu’il fal­lait pour conti­nuer à croire en ses chances de sor­tir de son groupe re­le­vé. « Hon­nê­te­ment, si on avait per­du au­jourd’hui, on se­rait dé­jà éli­mi­nés, ob­serve William Ser­vat, le coach des avants. Au re­gard de la concur­rence qu’il y a dans notre poule, toute dé­faite est qua­si­ment in­ter­dite si on veut ter­mi­ner deuxième. Au­jourd’hui, grâce à ce suc­cès, on reste en course. » Ser­vat n’évoque même pas la pre­mière place, qui semble pro­mise aux Ir­lan­dais du Leins­ter, dé­jà en tête du groupe après leur vic­toire bo­ni­fiée contre les Wasps ( 52- 3), ven­dre­di soir. Les te­nants du titre vien­dront à Er­nest- Wal­lon, di­manche pro­chain, pour un match de ga­la entre les deux clubs les plus ti­trés en Eu­rope ( quatre sacres cha­cun) qui pour­rait se jouer à gui­chets fer­més. « Si on gagne ce­lui- là, on pour­ra es­pé­rer une suite un peu plus rose » , es­time Maxime Mé­dard. Pas simple, évi­dem­ment, sur­tout face à un tel ad­ver­saire. Le de­mi de mê­lée Sé­bas­tien Bé­zy est bien pla­cé pour sa­voir qu’une pre­mière vic­toire à l’ex­té­rieur ne ga­ran­tit pas for­cé­ment de pas­ser l’hi­ver au chaud : « La der­nière fois que Tou­louse a ga­gné son pre­mier match de Coupe d’Eu­rope en dé­pla­ce­ment, c’était déj à i ci , à Bath ( 19- 21, oc­tobre 2014). Et on ne s’était pas qua­li­fiés à l’ar­ri­vée. Il reste tel­le­ment de matches… »

Le de­mi de mê­lée tou­lou­sain Sé­bas­tien Bé­zy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.