Lyon, taillé pour l’Eu­rope

L'Équipe - - RUGBY -

Lyon s’ap­prête à dis­pu­ter sa pre­mière Coupe d’Eu­rope, mais je crois que cette équipe ne va pas être sur­prise par ce qu’elle va dé­cou­vrir. Son jeu cor­res­pond à cette com­pé­ti­tion. En Coupe d’Eu­rope, on passe moins de temps qu’en Top 14 à pré­pa­rer les phases de con­quête, ce qui ré­duit les temps de ré­cu­pé­ra­tion ; on ac­cé­lère le jeu dès que pos­sible, l’in­ten­si­té, la vi­tesse, le mou­ve­ment aug­mentent… Et le LOU a les ar­gu­ments pour ré­pondre à ces exi­gences.

De­puis le dé­but de sai­son, c’est l’une des rares équipes de Top 14 ca­pables d’en­tre­prendre et de pro­duire quelque chose de co­hé­rent. On sent l’idée d’oser, avec une prise de risques maî­tri­sée, cal­cu­lée. Il y a aus­si chez les joueurs lyon­nais un lan­gage com­mun, une com­pré­hen­sion forte de la cir­cu­la­tion of­fen­sive de­man­dée par Pierre Mi­gno­ni. Je met­trai no­tam­ment l’ac­cent sur la qua­li­té de leurs sou­tiens in­té­rieurs, qui ne dé­passent ja­mais le bal­lon et se rendent ain­si par­fai­te­ment dis­po­nibles pour as­su­rer la conti­nui­té du mou­ve­ment. L’es­sai de Liam Gill contre le Ra­cing, la se­maine pas­sée, en est un très bon exemple ( voir la pa­lette ci- des­sous).

Le LOU n’a pas tou­jours été tour­né vers ce rug­by. Mais, en en­traî­neur in­tel­li­gent, Pierre Mi­gno­ni a com­pris qu’en res­tant dans un jeu li­mi­té, son équipe ne pas­se­rait pas le cap. Je crois que cette Coupe d’Eu­rope peut per­mettre à Lyon de pro­gres­ser dans la mise en place d’un rug­by plus do­mi­na­teur et moins ba­sé sur l’at­tente et le contre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.